Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [Info] Savoir renvoyer, bannir et congédier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitty
Miss Trelawney
Miss Trelawney
avatar

Féminin
Nombre de messages : 397
Age : 22
Localisation : Le Mans
Emploi/loisirs : Voyante, guérisseuse et secrétaire.
Humeur : Lutinesque
Animal préféré : Vautour, Tigre, Kangourou.
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: [Info] Savoir renvoyer, bannir et congédier.    Lun 31 Aoû 2015, 21:46

Bonjour!

C'est un sujet où je vais -encore- en faire "trop" d:.

Pour certains c'est une chose superficielle, pour d'autres, c'est une nécessité. Savoir arrêter une communication - sous quelle que forme que ce soit -, savoir ses limites, savoir renvoyer l'entité, la bannir et congédier en fonction des situations.

Bientôt je posterais en compagnie d'Ynozoël, un "parfait kit du petit magicien" composé d'éléments utilisables en tout temps, toute heure, si ils vous arrivent un petit malheurs en ésotérisme. (Ou un plus grand).

Pour commencer, je voulais faire le point sur la fonction de renvoyer, bannir et congédier. Son utilité en premier lieu, son utilisation et pourquoi il est très important de savoir le faire et de ne pas oublier cette étape dans vos communications.

Bonne lecture par avance, n'hésitez pas à remplir le topic, le corriger si vous voyez des erreurs, y participer Smile.


(...)

Renvoyer, Bannir ou Congédier ?


Ces trois termes sont les trois termes que j'emploie le plus, lis le plus et utilise moi-même le plus pour parler de mes expériences. Ils ont chacun, trois nuances que j'expliquerais dans mes pratiques et comment j'approche ces termes et comment je les utilise.

Vu que c'est de la pratique, il est tout à fait recevable que ma compréhension ne soit pas complète; j'utilise mes expérimentations personnelles, des témoignages ou encore quelques livres sur ces méthodes; mais, et surtout, je tiens à éprouver l'utilité de telle ou telle chose directement et moi-même.
Alors je "skip" des choses inutiles dont je n'ai pas éprouvé l'utilité, au profit d'autres choses dont j'ai vu, su et senti l'utilité et la nécessité.

(...)

Ces trois mots reviennent quand il s'agit de mettre fin à une communication avec une entité, ou lors d'un rituel ayant invoqué ou évoqué quelque chose vers notre plan et notre conscience. Ils reviennent pour clôturer, prématurément ou non, l'instant qui se déroule et échappe à notre contrôle ou doit prendre fin.

Ils marquent la fin de la communication.
Ils permettent à l'entité de s'en retourner paisiblement et surtout de ne pas la bloquer dans notre plan ou "entre deux" parce que nous avons oublié de leur dire "c'est bon, c'est fini, tu peux repartir".
Ils sont aussi un outil utile et nécessaire (je vais l'utiliser beaucoup ce mot...) en cas de troubles ou de situations qui échappe à notre contrôle conscient pour permette une meilleure sécurité. En renvoyant l'entité, nous ne gardons rien de "là-bas" dans notre plan et sommes à l'abri d'éventuels influences futurs. Ils ne dispensent pas en aucune façon des protections ultérieurs nécessaires comme des ancrages, purifications du lieu de la communication et de vous-même. Wink
Ils sont à utiliser sur l'instant. Dans une situation définis (clore la communication, remercier/renvoyer l'entité chez elle) ou dans une situation imprévisible déplaisante (couper toute la communication, bannir l'entité de chez nous, de notre plan, de notre conscience).

Je vais insister. Parce que j'aime ça, quelque part, insister. d:

Il est nécessaire de remercier/renvoyer/bannir/congédier toute entité qui a été appelée!

Sans ça, vous n'êtes pas à l'abri de quelques farces. (La portée et l'innocence de la farce dépendant de l'entité et de votre potentiel lien avec Wink).

Les trois mots sont trois nuances du même acte, de la même volonté. Si il y a trois nuances, ce n'est pas pour rien. En fonction de la situation, il se peut que vous ayez à utiliser plus l'une que l'autre de nuance, surtout face à des récalcitrants, ou au contraire, à des coopératifs.

(...)

Il faut bien se rendre compte qu'une entité peut essayer de vous la faire à l'envers. Que ce soit ange, démon, licorne, lutins, fée, elfe... Bref, vous m'avez comprise, n'ayez aucun préjugé sur ce qui va vous la faire à l'envers et ce qui ne va pas. Ils le peuvent tous et pourront tous le faire. Soyez sûr, uniquement, de ça, quand vous traitez avec des entités et commencez cette drôle de magie.

Il ne peut y avoir que du temps, de la patience, de la fermeté et de la bonne volonté des deux côtés pour arriver à de bonnes relations et des expériences mémorables. (Cf Les Lutins, 3 ans avec mon premier, 1 ans et demi bientôt deux avec les deux autres. Mon Kelpie, 3 ans. Asmodée & Baal, 2 ans environ. St Michel nous avons encore du travail et nous en sommes à 6 mois de dialogue.) Il y a des conditions avec ces très bonnes expériences et relations, j'y viendrais plus tard, un jour, si ça me chante.

(...)

Pour revenir au sujet principal, je pense avoir énumérer suffisamment l'utilité de cette étape (de remercier/renvoyer/congédier/bannir) il est temps de passer à la définition et l'utilisation de chaque terme.

(Cf à mon paragraphe au début du post pour ceux qui pinailleraient volontiers sur mes définitions d: )

Nous allons faire par nuance. Prenez ce qui vous semble le plus juste, bien que je conseille vivement de connaître les trois nuances et de savoir les appliquer parfaitement, en tout temps et tout état de conscience. (Choc Vibratoire compris. Savoir renvoyer une entité doit être un second souffle, un réflexe de votre esprit en cas de danger ou de perte de contrôle.)

(...)


Congédier
Nous congédions les entités qui sont restés coopératives, le sont toujours ou presque, que nous connaissons bien et que nous pouvons inviter régulièrement. C'est poli, cordial, ça marque la fin de la communication en libérant l'entité et ses énergies de notre plan et notre conscience pour l'inviter à rejoindre son plan et "l'autre-côté".
Nous congédions avec les termes "s'il te/vous plaît" "vous pouvez repartir" "je te remercie" "je te congédie" "merci de repartir" "merci de votre venu, la communication est finit, vous pouvez repartir à présent."
Nous avons encore des traces pour remercier l'entité, elle a été cordiale, nous avons passé un bon moment, elle a été coopératif, mais elle doit repartir pour nous libérer - aussi - de sa présence et vice versa. Il est naturel d'être respectueux envers elle dans de telles conditions.
Bien que vous pouvez en changer les termes de la phrase pour congédier (ou les phrases) il doit toujours y subsister l'idée de congédier l'entité, de mettre un terme, de lui dire merci et de la libérer de ses obligations de l'évocation/invocation pour qu'elle rejoigne son plan et quitte le votre. Vous devez toujours marquer la fin de la communication, toujours marquer qu'elle peut partir et qu'elle le doit dés à présent.

Renvoyer
Nous renvoyons une entité récalcitrante à partir, agacée ou qui montre des signes d'énervement, de mépris, de violence. Qui commence à nous mettre mal à l'aise, qui ne nous est pas sympathique ou ne l'a pas été. Une entité en qui nous avons, certes, du respects, mais aussi de la méfiance et dont nous ne voulons pas "permettre" de partir, mais l'y obliger et l'y éconduire vivement.
La politesse est plus sobre, plus strict, les termes employés doivent l'être aussi. Vous ne devez pas faillir, y mettre de votre volonté et montrez que votre plan, votre conscience, lui est maintenant fermé et qu'elle va partir, elle le doit et elle n'y coupera pas.
Nous renvoyons avec "Tu dois partir" "Merci de ta venue, je te renvoi en ta juste place" "Je te renvoi dans ton plan, merci de ta venue." "La communication est finie, pars maintenant."
Nous y mettons plus de sobriété, de neutralité et de force. Lors d'un renvoi, nous commençons à nous recentrer sur nous pour ne pas donner de chance à l'entité, de se faufiler dans une brèche et de rester "entre-deux" pour nous jouer un vilain tour.
Ou lorsque la discussion commence à prendre des tournures que vous ne voulez pas, la renvoyer est une bonne option avant un désastre. Quand vous commencez à vous méfier ou ne plus être parfaitement à l'aise, vous devez renvoyer l'entité. C'est un très bon outil pour vous prémunir et prévoir un drame potentielle dans la suite de la communication.
Il ne sert strictement à rien de maintenir une mauvaise communication ou une communication qui commence à vous mettre mal à l'aise ou où l'entité commence à s'agacer.
Renvoyer. Simplement. "Merci, je te renvoi, pars maintenant." Sont des mots plus simples et des actes de pensée plus simple que ce qu'il y aurait à faire si tout dérape de votre contrôle.
Le renvoi peut être accompagner d'objets utilisés en ce sens, du Fer par exemple, des bougies de renvoi ou des amulettes ou encore un balai, une clochette en fer, des symboles religieux (la croix par exemple) qui permettent de faire partir l'entité, de la renvoyer en son plan.


Bannir
Nous bannissons quand c'est énervé, ça ne veut pas partir, ça reste campé sur notre plan et montre des signes clairs de vouloir nous nuire, nous faire payer un affront ou de vouloir obtenir quelque chose auquel nous avons, déjà, dit "non". Quand ça veut nous soumettre, nous soustraire de quelque façon que ce soit, nous bannissons l'entité de notre plan, de notre conscience, du lieu et place de la communication.
Le Bannissement n'a rien de gentil, n'a rien de poli, n'a rien de cordial. Nous retirons toute possibilité à l'entité d'être sur notre plan, sur notre conscience en lieu et place de la communication brutalement.
Bannir ne se fait pas juste de volonté, il est généralement écrit qu'il faut utilisé des objets pour cette action pour renforcer notre action et notre volonté à ce que l'entité parte du lieu.
Le Bannissement n'est pas définitif, il faut comprendre là que ça dégage l'entité visé mais qu'il est nécessaire de renouveler, ensuite, des protections ou charmes pour éviter que l'entité ne puisse revenir une fois l'action épuisée.
Vous pouvez utilisé des bougies consacré à cet effet (blanche ou noire, les deux couleurs fonctionnent), des encens (Sauge), des métaux (Fer), votre Athamé personnel, des sceaux répulsifs ou de bannissements, un balai, une cloche...etc....Etc. Bien sûr, l'action de la parole et de la volonté ne doit pas être oublié. Vous devez faire savoir, d'une voix ferme, d'une posture ferme et droite, que l'entité doit partir immédiatement et va partir parce que vous êtes centré en vous-même et que vous l'y obligez.
C'est votre plan, pas le sien, elle retourne dans le sien et vous restez dans le vôtre.
Le bannissement empêche des "fuites" potentielles de l'entité. Bien fait, l'entité ne peut pas se soustraire à cette action, elle partira.
Nous bannissons avec des mots, comme "Je te bannis" "Pars!" "Je t'interdis de rester" "Retourne d'où tu viens!"
Il n'y a pas de "s'il te plaît" pas de "merci" pas de "tu peux". Nous employons l'impératif pour plier la volonté de l'entité de resté, à notre volonté de la voir partir.
Le bannissement n'est pas long à faire mais demande un sang froid, du calme intérieur et une maîtrise de nos émotions les plus stressantes pour le mener à bien et ne pas déraper.
Il ne sert strictement à rien de maintenir une mauvaise communication ou une communication qui commence à vous mettre mal à l'aise ou où l'entité commence à s'agacer.
Avoir recours à un bannissement demande des protections ultérieurs ensuite. L'entité n'est pas toujours heureuse de s'être fait renvoyer chez elle, comme ça, et d'énervé elle ne le sera que plus. Alors, oui, bannir une entité vous met dans une situation où vous devez avoir recours à des protections et purifications supplémentaires à une simple communication avec une entité.
Fumigation, douche, bougie, pierres, symbole religieux ou spirituels, ne lésinez pas sur votre protection personnelle ou la protection du lieu et place de la communication.
Même si c'est "tentant" : n'ayez pas recours au bannissement de manière abusive. Il doit être utiliser dans la situation où l'entité refuse de partir, veut rester pour nuire, parce qu'elle est en colère et qu'elle veut obtenir quelque chose de vous. Ne bannissez pas votre gardien qui a répondu à votre appel mensuel et qui était sur le pas de la porte quand vous alliez lui dire "au revoir" gentiment.... Wink.
Après un bannissement, veuillez, ne plus touchez l'ésotérisme, la magie ou la sorcellerie pendant un temps. Il faut aussi que l'affaire "se tasse" et que vous ne soyez pas accessible facilement (par un VA, une méditation ou quoique ce soit) à une entité revancharde. Laissez le temps à votre esprit de redescendre, à vos énergies de se refaire, à votre vie de reprendre son cours avant de reprendre vos pratiques.

(...)


... Je voulais écrire autre chose, je ne sais plus, tant pis Razz.
Si ça me reviens,j'éditerais.

(...)

J'espère que ce post vous sera utile, n'hésitez pas à réagir, participer, ou le compléter si vous en voyez des erreurs ou des trous dans les connaissances pratiques qui ont été énoncés. Smile

mitty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Info] Savoir renvoyer, bannir et congédier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Info] Bannissement d'une Personne Nuisible
» [Info] Pour les débutants, tout ce qui est nécessaire de savoir pour débuter.
» recongeler un produit décongelé
» qui as peur de ne plus savoir manger ou maigrir
» AJPP et congé parental

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Entités :: Invocation, évocation, goétie-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit