Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quelle importance donnez vous à vos expériences ésotériques ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ynozoël
Presque trop bavard(e)
Presque trop bavard(e)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1788
Age : 21
Localisation : Valence
Emploi/loisirs : Étudiant en programmation / Cosplayeur / Anime-Mangas / Jeux-vidéos
Humeur : Contemplateur
magic code : Mru S W2+ N3- Pgr+Ot D A+ G Q 666--- Y (pas à jour)
Date d'inscription : 19/11/2009

MessageSujet: Quelle importance donnez vous à vos expériences ésotériques ?   Jeu 14 Juil 2016, 18:50

Bonjour Smile !

Il est, à mon sens, intéressant de se poser la question citée en titre de topic dans le sens que chacun vit l'ésotérisme à sa façon et qu'il peut être constructif de savoir comment chacun voit cela de son propre côté.

Pour ma part, chacune de mes actions en ésotérisme permet de me construire et de grandir. Quand je parle "d'action", je parle évidemment, de travaux énergétiques et de quête de spiritualité. Je met de côté tout ce qui est "licanthropie et thérianthropie", car pour moi, cela caractérise le cancer de l'ésotérisme néo-païen. Bien que je comprenne que certaines personnes puissent trouver refuge émotionnelle et constitutionnelle dans ce domaine, je ne pense pas qu'il soit sain, pour tout un chacun, de se construire Autour de ce sujet. Je pense que dans une certaine mesure, croire que l'on est plus que ce que l'on est peut être intéressant s'il s'agît d'un modèle à atteindre ou d'un objectif visé. Toutefois, s'il se caractérise par un "Je suis un loup trop dark, je peut te bouffer quand je veux", on comprendra que la personne s'est perdu dans le "cancer de l'ésotérisme". C'est pas forcément de sa faute, (Qu'on se le dise, quand on choppe le cancer, c'est pas forcément notre faute) mais la personne s'évertue à aller dans un chemin qui n'est pas pertinent pour sa sanité mentale au long terme.
Si je pond un paragraphe sur la thérianthropie, c'est pas non plus pour rien. Car pour moi (on notera le côté trèèèèès personnel et subjectif de mon rapport avec la thérian-machin chose, c'est relou à écrire), qui est vécu et qui vit encore aujourd'hui au sein de ce domaine, à une échelle bien moins élevée qu'avant, la thérian-truc, c'est cool, mais c'est pas "Vrai".
Alors oui, ça peut l'être si on le veut vraiment et qu'on investi des milliers pour avoir une aile de dauphin de le dos (Voir le spoiler si dessous de père de Kyle dans South Park qui a toujours voulu être un dauphin. Alors, c'est toujours ce que vous voulez Razz ?)
Spoiler:
 
Ce dans quoi on s'embarque quand on va dans la théri-chose c'est un sentier périlleux. Après oui, qui suis-je pour vous dire de ne pas être comme ci ou cela ? Je parle juste en connaissance de causes que j'ai déjà expérimenté. J'ai vu des cas de personnes extrêmes qui ont prit pour acquis et pour Vie quelque chose qui n'était que le reflet de leurs détresse émotionnelle et mentale.
Alors oui, ça fait mal parfois de se voir dire ça. Mais c'est au final un bon pretexte pour avancer et se rendre compte de sa position. La Thér-machin peut être un bon outil si l'on évite de se perdre dans ses méandres.
Se dire "Aujourd'hui je suis un canard et demain un puissant démon de la 74ème infanterie" c'est tout à votre honneur. Mais je pense qu'il est plus intéressant de se questionner sur les fondements de ses croyances.
"Pourquoi cette race ci, pourquoi maintenant ? De quoi ais-je besoin réellement ? Pourquoi j'ai envie d'être cela ?"
Mettez en oeuvre vos propres démarches pour vous rendre plus actif de votre vie. Évitez de vous perdre dans les méandres de certaines pratiques ésotériques et évitez de prendre un domaine pour acquis. Il ne le sera jamais !

Désolé que le sujet ait prit une tournure de leçon sur la thé-truc. Je vous invite toutefois à reprendre le sujet initial et à discuter autour de tout les sujets qui ont étés abordés ici.
Bonne lecture et bons échanges Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phoenix
Prend goût à la discussion
Prend goût à la discussion


Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 22
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: Re: Quelle importance donnez vous à vos expériences ésotériques ?   Dim 17 Juil 2016, 12:35

Personnellement j'ai les pieds d'un canard, c'est pas pour autant que je fais "coin coin" scratch

Cela étant dit je prends l'ésotérisme comme étant une science très inéxacte constitué de très peut de vérité absolue et beaucoup d'illusion mental de la part de certain pratiquant avec pourtant des personnes qui arrivent à faire des choses incroyables.

Ensuite personnellement, l'ésotérisme m'a permit de réaliser un gros projet tellement dingues qu'il m'arrive encore parfois de me demander si je n'ai pas rêvé (projet que j'ai vite mis de côté quand j'ai vus qu'il portait atteinte à ma santé mentale et à celle de tout ceux qui y participaient).
Maintenant cela me permet de mettre sur la même longueur d'onde mon corps et mon esprit, d'ouvrir mes sens et de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Tout simplement, de faire preuve de lucidité.

Sinon pour conclure une mouche viens de se poser sur mon bras. Serais je l'homme canard fils de Belzébuth?affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitty
Miss Trelawney
Miss Trelawney
avatar

Féminin
Nombre de messages : 376
Age : 22
Localisation : Le Mans
Emploi/loisirs : Voyante, guérisseuse et secrétaire.
Humeur : Lutinesque
Animal préféré : Vautour, Tigre, Kangourou.
Date d'inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: Quelle importance donnez vous à vos expériences ésotériques ?   Sam 23 Juil 2016, 10:20

...

Aucune ? :[

Blague à part, hormis pour des symboliques personnelles dans un cadre de religion/de croyance/de spiritualité, j'essaye de décomplexer au maximum de ce que je vis dans l'ésotérisme.

"C'en est ? C'en est pas ? Si c'en est c'est fort, si c'en est pas, c'pas bien grave o/"

Je prends à coeur les protections, ui, parce qu'il y a trop de discours et de témoignage pas cool qui auraient pu s'éviter avec un peu de préventions et de recherche; mais je ne prends plus les expériences sous méditations ou les expériences d'entité comme des démonstrations implacables de l'Autre-Côté.

Je ne ressens pas l'utilité ou le besoin d'encenser la pratique, je l'ai remise, dans ma vie, dans son contexte de religion un peu bizarre mais rigolote, qui, comme toutes, doit savoir être utile à son praticien et son entourage ne serais-ce qu'en lui enseignant des principes de bases: Ne juge pas, aime-toi, aime ton prochain, protège-toi, accepte-toi, crois en toi. Par exemple.

Je ne suis pas dans le délire de don, d'élu ou d'initié.
Non merci, vraiment. Ce genre de code qui me laissaient curieuses me donnent la grimace très vite. Ca décourage crée un clivage entre les personnes et permet de se faire tourner la tête et cramer les neurones dans ce genre de complexe de supériorité ou de complexe du complot mondial.

Quand bien même j'affectionne mon autel, mes discussions avec mes entités, mes 25 jeux de cartomancie différents, ma petite dizaine de boule de cristal, ma dizaine de thé, mes livres de chiromancie et de lecture ésotérique... Si ça ne m'est pas utile, là, dans le physique, sur le plan psychique ou  émotionnel, alors ça n'est pas "si fantastique que ça"; pas assez, en tout cas, pour que je m'y jette à corps et esprits perdu, suivant une seule lumière jusqu'à m'aveugler.

La thérianthropie ou l'Otherkins, ces deux courants sont intéressants, néanmoins et parler avec des personnes qui en ont une considération plus profonde - oui, je pense être autre-chose et ensuite ? Je suis humaine d'abord et c'est ce premier matériel que je travaille avant toute chose. - et garde les pieds sur terre, jongle entre religion/croyance et réalité matériel: ça reste intéressant.

Tout comme parler avec un goétien qui s'esclaffe de rire en tournant en dérision les règles rigides et presque cruelles des pactes avec les démons par exemple non sans savoir que l'herbe chez le voisin est tout aussi visqueuse et glissante.

En ce moment, je décomplexe et je ne garde pour moi les expériences les plus symboliques, farfelues - du coup-, complexe de compréhension et complètement subjective pour ne pas me perdre moi et tirer quelqu'un dans mon chemin d'égarement et de retrouvaille avec moi-même.

J'ai des relents de frissons et d'appréhension quand une personne utilise l'Otherkins ou d'autres courants des âmes (il y en a pleins ... si vous saviez x] ) sur une théorie farfelue que notre âme, notre essence, peut être autre chose et nous en apporter des bénéfices: ben non. Il n'y a aucun bénéfice. Déso. :]

Nous sommes Humains et croyez-moi ou non: c'est certainement notre matériel le plus complexe et puissant dans nos mains. Encore faut-il se baisser à son niveau et essayer de comprendre notre esprit, énergie, notre volonté et, btw, notre corps.

mitty

PS: +1 sur le preuve de lucidité.

Et laisse Belzé tranquille, pauv'vieux, il a déjà assez à faire comme ça avec ses enfants illégitimes aux joues aussi rose et imberbes que leur derrière :]. Naméoh Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pautrain
Bavard(e)
Bavard(e)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 200
Age : 19
Localisation : Bah, j'voyage, ch'uis un Pautrain...
Humeur : Variable ?
Animal préféré : Le serpent et les reptiles, l'hyène et le sanglier.
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Quelle importance donnez vous à vos expériences ésotériques ?   Dim 31 Juil 2016, 23:31

Oh chic ! Un sujet de réflexion ! Chic ! Chic ! Chic ! Excellent !

Voyez-vous, c'est ce qui s'est réellement passé dans ma tête en voyant ce Sujet. Après, avouons-le, la réflexion trop longue est pour moi comme l'attente : elle tue encore plus sûrement que l'action... Donc, après avoir attendu jusqu'à ce soir pour répondre, je me lance !

Contrairement à Ynozoël, je n'utilise pas spécialement l'occultisme pour me construire, pour la simple et bonne raison qu'il résulte chez moi d'un long processus de destruction. Moui. Dit comme ça, on pourrait me prendre pour un psychopathe, maintenant que j'y pense, mais avant de rejoindre John Blanche dans sa vision du cheminement de la création, je m'en vais vous expliquer ma vision de l'occultisme !

Il faut savoir que je viens d'une famille catholique, vraiment bien catholique. Donc, depuis tout petit, j'apprend que l'occultisme et ce qui s'en rapproche est l'oeuvre d'arnaqueurs, de désaxés ou du diable, et quand je dis diable, je le pense dans le sens catholique du terme, soit "incarnation pure et simple du Mal à l'état brut". Bref, un truc à éviter, si vous me suivez.

Mais j'ai toujours été intéressé par ce genre de choses. Le pic d'intérêt a été atteint vers mes quatorze ans. Comme l'occultisme était relié au diable dans ma religion, enfin, pour une partie des pratiquants de cette religion devrai-je plutôt dire, je me suis retrouvé entre deux feux : ma passion dévorante pour l'occultisme, et le commandement de se tenir éloigné des choses du Malin. C'est une chose aisée à comprendre : je ne savais rien de cette chose inconnue, mais on me disait sans cesse que c'était l'une des choses les plus grave à faire en ce bas-monde. D'où une petite dépression. Oui. Une micro dépression, déclenché par ce facteur, couplé à la crise d'adolescence... À moins que ça n'en fasse intégralement parti ? Allez donc savoir... Dans tous les cas, pendant, je ne sais pas, disons un an environ, j'ai vu le monde en noir. Je croyais partir du mauvais côté de ma vie spirituelle, je ne vous raconte pas la torture : je n'y touchais pas, je ne regardais pas, mais l'envie était là, et sous le regard inquisiteur de mon éducation, je commettais une faute grave.

C'est dans cette période de ma vie que je croyais voir des ombres bouger dans le noir. Je pense que c'était de pures hallucinations de ma part due à un trop grand stress. J'ai juste un doute, une fois, j'ai cru voir une chose humanoïde se traîner à quatre pattes, et c'était plutôt net... Là, j'avoue que c'est le doute. Mais bon, ça ne m'empêche pas de dormir.

Pour m'en sortir, j'ai eu recours à l'amour de ma famille. je dis bien "l'amour" et non pas le soutien : j'ai très vite appris à qui je pouvais parler sans problèmes de ce genre de choses, les autres me considérant avec appréhension ou même crainte... Je me suis aussi relevé grâce à... la religion. Vous allez me dire, "Mais Pautrain, c'était en partie la source de ton problème !" et vous n'auriez pas tort, mais la religion est aussi un puissant soutien moral. Je pense donc que la palme de l'aide apportée revient à Dieu. Applaudissez le gagnant, messieurs-dames !

Puis, un ou deux ans après cette "crise", une expérience de prémonition avec une mort au bout m'a remis sur le chemin de l'occultisme. J'en ai cette fois-ci parlé à un prêtre, qui m'a dit cette phrase qui restera gravée dans ma mémoire : "Alors oui, c'est vrai qu'il y a des choses qui existent [Dans le sens de l'occultisme.] ; mais on peut aussi se brûler, et il ne faudra pas venir se plaindre si jamais ça vous arrive.". Tadza.

Je me suis alors renseigné, au fil de mes recherches, sur Eliphas Lévi et Lilith... La suite, vous la connaissez !

Donc, voilà : je pars du principe que ce que j'étais avant a été abattu, détruit, rasé jusque terre par la crise d'adolescence dont je vous parle (Quoi de plus normal ? Ainsi va la vie, après tout.) et que je me suis relevé et ai évolué pour m'adapter à une nouvelle forme de pensée. C'est pour ça que je suis un adepte de la destruction suivie d'une résurrection évolutive. Mais c'est un point de vue personnel que je ne recommande à personne... Pas même à moi ! Mais maintenant que ça a été fait, je ne reviendrai pas en arrière, c'est clair.

Donc, je pars du principe que je me construit un avis sur l'occultisme depuis mon plus jeune âge, certes, mais surtout depuis mes quinze/seize ans environ, et que je ne m'en suis toujours pas forgé un définitif depuis tout ce temps. Et puis, pour un adepte de l'évolution (Sous certaines réserves, s'entend.), c'est bien normal ! M'enfin, même partant de ce constat, je n'ai pas beaucoup d'avis...

Alors voilà : ma prescience potentielle titille mon sens du devoir depuis que j'ai ressenti la mort de quelqu'un sans rien y faire (Je ne croyais pas à ces choses-là... En tout cas pas comme ça, et pas chez moi !) et je suis, de plus, drôlement impatient de découvrir de nouvelles choses ! Si vous aviez pu lire dans ma tête le jour où j'ai entendu parler du Voyage Astral, par exemple... Mettez un feu d'artifice avec des cris de joie et ça devrait commencer à coller un peu.

Mais en tout cas, j'ai fini mon message !

Eyh, si vous avez tenu jusque-là dans mon message, bravo, fortiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loptr
Bavard(e)
Bavard(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 428
Age : 19
Localisation : Haute Normandie
Humeur : Libre
magic code : MPA/TA, S--, W, N++, PEC++/(GR/NO/WM), Dd(+?), A-, a, C(+), G>++(+), Q, 666-, Y(+?)
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Quelle importance donnez vous à vos expériences ésotériques ?   Jeu 15 Sep 2016, 20:53

Dans un sens, on est un peu obligé de croire un minimum (je dis bien un minimum) à ce qu'on vit pour pouvoir apprécier le truc.

Mais de là à ce que ça devienne vraiment important...

Disons que comme mes croyances sont apparues grâce (ou à cause ? ^^) de ma découverte de l'ésotérisme, les disciplines "magiques", "spirituelles"... etc auront toujours une certaine importance à mes yeux.

Mais de là à idéaliser le truc, ou a penser que j'ai quelque chose de spécial, ou a passer mon temps à faire des rituels ou autre juste parce que je peux et sans essayer d'agir physiquement sur ma vie... non.
Pour moi les disciplines invisibles (éso, spiritualités, et tutti frutti) sont importantes et saines lorsqu'elles accompagnent et encadrent la vraie vie.
J'aime faire des sigils pour des sujets stupides, lancer des sorts "au cas où", faire peur a mes potes en leur faisant croire des trucs sur l'éso pour ensuite me moquer de leur crédulité (le tout autour d'une bière). Je pense qu'à partir du moment ou on se rend compte que ça existe, que c'est réel et qu'on accepte que ce soit une partie de nos (vos/leurs) vies, on finit par se rendre compte que du coup c'est aussi important que le reste... donc pas tant que ça.

Tout autant que je vais régler mes problèmes de façon physique et classique, je vais accompagner avec un peu d'énergie pour aller avec "parce qu'après tout pourquoi pas !".

Je pourrais tout autant tout régler magiquement, faire disparaître mes soucis actuels en un claquement de doigts, mais au fond est ce que j'ai vraiment envie que tout soit si facile ?
Est ce que j'ai vraiment envie de toujours faire le plus gros rituel de ma vie pour régler tout ?

Est ce que l'important, ce sont les expériences ésotériques que j'ai vécu et que je peux re-créer ou est ce que c'est le chemin que cela m'a fait parcourir.

Au final c'est important pour moi. Je suis "païenne", je suis "cartomancienne". Tout comme je suis "humaine", je suis "féministe", je suis "végane".
La manière dont on envisage les choses, dont on perçoit nos expériences est importante, mais au final tout ce qui va rester c'est ce qu'on va réussir à en tirer.

Donc je me fiche de savoir si je bosse avec un dieu "hype", que j'ai eu des visions, que je sois médium..Etc. Au final ce sont des faits et des titres qu'on se donne, mais ça ne représente pas la réalité dans son ensemble, ça ne fait pas de moi une meilleure personne que les autres et ce n'est pas parce que j'ai un jour une super vision-de-la-mort-qui-tue que je vais forcément devenir la nouvelle incarnation de Dieu sur terre. ^^

Un païen raciste antisémite troisième réincarnation d'un guerrier viking avec un maximum de capacités sera la pire des bouses pour moi, tandis qu'un humain lambda gentil ouvert curieux et intéressant aura beaucoup plus d'importance.

Je vais résumer mon post brouillon (mais sincère) par une synthèse :

L'important n'est ni ce que l'on a vu, ni ce qu'on veut, ni d'avoir plus que les autres.
L'important c'est "Qu'est ce que je vais faire de cette vision, de ces informations, de mes connaissances, de ma spiritualité."
Faire des trucs éso pour faire des trucs éso n'est pas utile pour moi.
L'ésotérisme n'est qu'un moyen, pas un but ni un trophée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://augredescartes.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelle importance donnez vous à vos expériences ésotériques ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelle importance donnez vous à vos expériences ésotériques ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les journaux ésotériques vous intéressent-ils toujours ?
» Donnez-vous des DM ?
» En recherche de bons livres ( ésotériques ou non )
» Signes ésotériques
» Les symboles ésotériques sur les différents billets de banque !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Pratiques complémentaires et accessoires :: Découverte de l'ésotérisme-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit