Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les plans vibratoires symbolisés par l'arbre de la Kabbale ( partie 2 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les plans vibratoires symbolisés par l'arbre de la Kabbale ( partie 2 )   Mar 10 Fév 2009, 11:31

LA CRÉATION : EXPRESSION DE CETTE MANIFESTATION
1 - L'Amour, manifestation de la Conscience
L'éclatement (qu'est la Création) de l'Unique Nombre, de Séphira-Kéther, sera, par suite, perçu comme une éclosion successive des Aspects ou Qualités Qui constituent Sa propre Nature mais, en fait, la Création en elle-même ne sera que l'Expression de cette Manifestation
dans Son Ternaire, dans la Triade Supérieure, ainsi que nous l'avons vu de là Divinité et cette Création même sera encore le Voile qui La couvrira.
La Création, ce que la Pensée Divine générera via Chokmah- Binah réunies, est ce que l'on appelle « le Fils », c'est-à-dire l'émergence de la Conscience, dans cette Création, par l'expression de l'Amour
Cet épanouissement sera représentée, ainsi que nous le verrons, par une Émanation « Centrale », « Tiphéreth >» En d'autres termes, la rencontre du Père Unique (Kéther) avec la Mère Unique (la Force Constructrice qu'est Chokmah et Binah réunies) engendre le Fils.
La Conscience, dans son élaboration, manifeste ce qu'elle est : un « Centre » attirant tout à lui et maintenant tout en équilibre; elle « est » aussi bien le Centre que la Création qu'elle emplit.
Étant telle, elle est la Force qui permet de « conserver », de «préserver » l'existence
Aussi est-elle appelée « la Force Conservatrice de la Création ».
Elle est symbolisée par un Soleil qui, par ses rayons éclatants, attire tout à lui.
2 - La Conscience : porteuse d'Éternité.

Cette centralité donne à la Conscience la pénétration dans toute chose, la Connaissance ultime et vraie de tout ce qui est ;alors elle est en même temps Sagesse (c'est-à-dire la Connaissance à partir du Centre) et représente, dans la Création, « le Point Unique » Kéther, que Celle-ci absorbera, l'entraînant dans le Non Manifesté, c'est-à-dire dans l'Existence Unique, la seule porteuse d'Éternité.
Alors « le Fils et le Père deviendront Un » : la Séparativité de Daath sera vaincue et la créature, franchissant Daath, s'unira à son Créateur, la Création ellemême réintégrant le sein de la Divinité Éternelle, Non Manifestée.
Étant telle, la Conscience est donc seule à connaître « la Vie Éternelle ».Et lorsque la Création, c'est-à-dire toute la matière formant les Mondes, les galaxies, les milliers d'étoiles et les différents corps subtils ou denses de tous les êtres sera absorbée par la Volonté Divine, seule la Conscience développée et acquise par chacun de nous pénétrera dans ce Non Manifesté, dans cette Existence Unique, l'Éternité.
C'est là l'essentiel à retenir, toutes les explications annexes ne servant qu'à la conquête de ce But.

Source : La Lumière sur le royaume de Alexandre MORYASON
_____________________________________________________________

L’Arbre de Vie (Etz haChayim עץ החיים en hébreu) représente symboliquement, dans la Kabbale, les lois de l'Univers (certains auteurs le rapprochent de l'arbre de la vie mentionné par la Genèse en 2:9). Sa description est considérée comme celle de la cosmogonie de la mystique kabbalistique.
L'Arbre de Vie est une adaptation judaique de symboles déjà présent au sein des peuples antiques, en effet, nous retrouvons en égypte le sycomore sacré ainsi que le pilier Djed, jouant un rôle important dans l'ésotérisme égyptien. D'autres Arbre de Vie existaient par exemple dans la tradition mésopotamienne en Elam avec des résonances cosmogoniques poussées. Sous des noms différents une même perception s'est installée dans diverses cultures, l'Arbre de Vie se nomme l'Aśvattha en Inde, l'Arbre Bo ou le ficus religiosa des Bouddhistes, le Frêne, Yggdrasil des peuples nordiques. L'Asherah originel des Assyriens, le Java-Aleim (Jahva Alhim décliné en hébreu par la suite) de la tradition cabbalistique chaldéenne.
Il convient de préciser que l'arbre séphirotique tel que la Kabbale juive le représente n'est apparu que 2ème siècle de notre ère au sein des écoles rabbiniques. Et c'est plus globalement au 12ème siècle que celui-ci se répand plus particulièrement au sein des écoles du sud de la France et de l'Espagne. Si les formes diffèrent d'une culture à une autre, le fond, l'essence reste la même et il convient pour être rigoureux d'observer les appropriations exclusives de certains peuples envers des principes spirituels qui sont à l'origine libres et universels.
Cet Arbre de Vie peut être vu comme la représentation du processus de création mettant à l'oeuvre, tant dans le Macrocosme qu'est l'Univers que dans le Microcosme qu'est l'Être Humain, des énergies ou puissances créatrices émanant du Créateur. (note de Aset83: la descente des énergies depuis l'Univers se fait de la même façon dans l'être humain, mais avec une force infiniment moins grande. "Tout ce qui est en haut est pareil à ce qui est en bas " )
La mystique de la Kabbale utilise l'Arbre de Vie pour tenter de distinguer l'Essence Infinie (En Sof) d'un Dieu Unique et Créateur, de la manière dont il a créé à partir du vide (ex nihilo) ce monde fini (Sof) qui est le nôtre.
Cet Arbre de Vie est également employé en Magie hermétique. Le processus de formation alors analysé est celui de l'acte Magique, et le rôle spécifique d'une Sephira dans l'acte Magique envisagé est activé par l'invocation de la puissance active qui lui est associée.
Le schéma de l'Arbre de Vie est formé de:
4 mondes,
10 centres énergétiques (ou numérations appelées Sephiroth),
3 voiles d’existence négative non manifestée,
3 piliers et 22 sentiers,
dont l'ensemble forme les 32 voies de la Sagesse (ces 32 voies correspondent aux dix Sephiroth et aux vingt-deux sentiers).

Les 10 Sephiroth sont :

Le Kether, diadème royal ou couronne (Centre de la Volonté Créatrice, inspiration de l'Univers)
La Hochmah, prudence et sagesse (Source de l'Énergie Cosmique, pur Amour et Sagesse)
La Binah, construction ou formation (Centre de Cristallisation, de la Forme et donc, pôle Féminin de L'Univers)
Daath (Séphira cachée, Grande Bibliothèque Cosmique qui renferme toutes les mémoires de l'Univers)
Hesed (Centre de l'organisation et de la Concrétisation, de l'Abondance, du Pouvoir et de l'Autonomie)
Guebourah (Demeure du "chirurgien céleste" qui agit pour que les Lois Cosmiques soient respectées. Il s'agit du Centre Masculin de l'Univers.)
Tiphereth (Lien entre les Mondes de l'Esprit et les Réalités Matérielles, ce Centre implante en l'Homme la Conscience.)
Netzach (Centre de la Beauté qui inspire, de la Matérialitsation de l'Amour.)
Hod (Centre qui applique les Lois de la Sphère BINAH à un niveau près de la Dimension Matérielle. Il s'agit du stade finale de l'Élaboration du Plan de Vie.)
Yesod (Centre qui produit la Réalité Matérielle. Il transmet les informations en provenance de la Conscience Supérieure TIPHERETH vers le Monde Physique et vice versa.)
Malkouth (Centre qui représente la Réalité Physique, associée à la Planète Terre.)
Les trois piliers
Les Sephiroth sont souvent répartis en trois colonnes, ou gimel kavim ("trois lignes" en hébreux). Dans les cérémonies initiatiques, les deux piliers extérieurs sont représentés par les deux piliers du temple kabbalistique de Salomon, Bohaz (la blanche, à droite) et Jakin (la noire, à gauche); l'initié étant lui-même le troisième pilier de la conscience, placé entre les deux autres.

Pilier de la miséricorde
La colonne de droite (en hébreux, kav yamin) est dominée par Chokhmah. C'est Bohas la blanche, le pilier de la force, des tendances masculines. Les Sephiroth de ce pilier (Chokhmah, Chesed, Netzach) correspondent à des états actifs.
Ce pilier est dominé par les principes actifs, de construction, kinétique.
Dans la symbolique ésotérique, la progression le long de ce pilier correspond à la magie bacchanale de l'ivresse, celle de l'invocation, où la conscience est modifiée par la mise en jeu des émotions.

Pilier de la rigueur
La colonne de gauche (en hébreux, kav smol) est dominée par Binah. C'est Jakin la noire, le pilier de la forme, des aspects féminins. Les Sephiroth de ce pilier (Binah, Geburah, Hod) correspondent à des états de structure, passifs.
Ce pilier est dominé par les symboliques passives de statique, de destruction.
Dans la symbolique ésotérique, la progression le long de ce pilier correspond à la voie du magicien, de l'occultisme, de l'évocation. La conscience est modifiée par la rigueur, l'étude et la connaissance.
Pilier de la conscience
La colonne centrale est dominée par Kether, et est appelée le pilier de l'équilibre, ou de la conscience. Les Sephiroth de ce pilier (Kether, Tipheret, Yesod et Malkuth) traduisent un équilibre entre force et forme, mâle et femelle, action et structure: ils correspondent à des états de conscience équilibrée.
La voie de ce pilier est surnommée la voie de la flèche. C'est la voie philosophique et mystique, qui commence par la dévotion et s'achève dans la contemplation.
Les trois voiles
L'arbre de vie est traditionnellement divisé en quatre sections, séparés par trois voiles horizontaux.
Le premier voile est celui de l'initiation. Il forme la limite entre Malkouth et le reste de l'arbre. L'initié qui franchit ce voile, au début de son travail, prend conscience du monde non-matériel, et peut commencer à maîtriser le domaine spirituel et mental.
Le deuxième voile est le Paroketh. Il sépare les trois Sephiroth du monde psychique (Yesod, Hod, Netzach) de celles des domaines supérieurs. L'initié qui le franchit atteint la petite illumination, la naissance de Tiphereth, et prend conscience de sa nature profonde.
Le troisième voile est celui de la conscience elle-même. Il traverse Daath, la non-Sephira de la connaissance, et sépare les trois Sephiroth du monde mystique (Tiphereth, Guebourah, Hesed) des trois Sephiroths métaphysiques (Binah, Hochmah, Kether). L'initié qui le franchit atteint sa nature divine, mais perd sa propre individualité: c'est le domaine de l'extase mystique.
Un quatrième voile, le voile de l'existence, sépare l'arbre de vie lui-même du non-créé primordial, l'Ain Soph Aur. L'initié qui le franchit atteint Dieu, mais perd son existence (c'est pourquoi il est écrit que nul ne peut voir Dieu et vivre).
____________________________________________________________
"Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas :! "
L'homme est l'exacte "reproduction" en miniature, de ce qu'est l'Univers. Les descente des énergies se font exactement de la même façon dans l'Univers que dans le corps humain. C'est celà que symbolise "l'arbre de vie ".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les plans vibratoires symbolisés par l'arbre de la Kabbale ( partie 2 )   Lun 16 Fév 2009, 18:58

Excellente initiative que ce post . Il est indispensable de savoir et de connaître la circulation des énergies dans l'univers et donc dans le corps humain qui n'est autre que la reproduction du corps humain en miniature, mais tous les adeptes de la magie savent celà et utilisent obligatoirement cette descente des énergies et son utilisation dans tous les rituels ,sans laquelle rien n'est possible , rien n'est réalisable en magie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les plans vibratoires symbolisés par l'arbre de la Kabbale ( partie 2 )   Lun 08 Nov 2010, 21:06

"ce qui est en haut est comme ce qui est en bas" ne fait pas à proprement dit référence à l'Arbre de Vie mais est tiré de la table d'Émeraude d'Hermès que voici

Citation :

« Après mon entrée dans la chambre, où le talisman reposait, je me dirigeai vers un vieil homme assis sur un trône d’or qui tenait une tablette d’émeraude dans une main. Et sur celle-ci était écrit – en syriaque, le langage primordial – :
Voici la véritable explication, sur laquelle il ne peut y avoir aucun doute. Elle atteste : l’en-haut est comme l’en bas, et l’en bas est comme l’en-haut – l’œuvre du miracle de l’Unique. Et les choses sont émanées de de cette substance primordiale par un acte unique. Combien merveilleuse est cette œuvre ! C’est le principe majeur du monde et son conservateur. Son père est le soleil et sa mère est la lune. Le vent l’a porté en son sein, et la terre l’a nourri. Le père du talisman et le protecteur des miracles dont les pouvoirs sont parfaits, et dont les lumières sont homologuées ( ?). Un feu qui vient de la terre. Sépare la terre du feu, et tu atteindras le subtil encore plus inhérent que le grossier, avec soin et sagacité. Il s’élève de la terre jusqu’aux cieux, afin de tirer les lumières des hauteurs à lui, et les descendre jusqu’à la terre ; ainsi en son sein sont les forces de l’en-haut et de l’en bas : du fait de la lumière des lumières en son sein, ainsi les ténèbres s’enfuient à son approche. La force des forces, qui vainc toute chose subtile et pénètre dans toute chose grossière. La structure du microcosme est en accord avec la structure du macrocosme. Et de la même manière procède l’intelligible.
Extrait du livre du secret et de la création
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les plans vibratoires symbolisés par l'arbre de la Kabbale ( partie 2 )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les plans vibratoires symbolisés par l'arbre de la Kabbale ( partie 2 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les plans vibratoires symbolisés par l'arbre de la kabbale(partie 1)
» Les plans vibratoires symbolisés par l'arbre de la Kabbale ( partie 2 )
» L’Arbre kabbalistique : les Séphiroth
» Ambre résine d'arbre fossilisée
» [arbre des séphiroths] subdivisions:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Entités :: Kabbale-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Esotérisme