Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [Propriété] AGARIC BLANC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Propriété] AGARIC BLANC   Lun 12 Nov 2007, 18:09

AGARIC BLANC

Agaricacées
(Polyporus officinalis)

Etymologie :
Agaricus ; terme grec signifiant d'Agaria, d'après Dioscoride, ville de Sarmatie, où ce champignon abondait.

Polymore du Mèlèze, Agaric des pharmaciens

C'est un champignon qui croît sur le tronc des vieux chênes, des hêtres et des pommiers. Il contient deux résines : l'une blanche et insipide, l'autre rouge et très amère; un acide: l'acide agaricique ou agaricinique et un corps cristallisable, mal défini : l'acide pseudo-agaricique.

Il possède des propriétés anti-sudorales, hémostatiques et anti-névralgiques.

On en prépare l'amadou, qu'on applique en cataplasme sec sur les douleurs rhumatismales et goutteuses, les névralgies.


Les agarics, appelés aussi psalliotes (les mycologues s'entredéchirent depuis de longues années pour savoir lequel des deux termes est préférable), sont des champignons basidiomycètes du genre Agaricus, appartenant à la famille des agaricacées. Il en existe de très nombreuses espèces, presque toutes comestibles, dont la plus consommée est Agaricus bisporus, cultivé de façon industrielle sous le nom de champignon de Paris.



Les espèces « sauvages » croissent de façon souvent abondante, dès les premières pluies de l'été, dans les prés et les taillis, parfois dans les bois clairs.

Les agarics sont des champignons dont les lamelles, libres, sont roses lorsque le champignon est jeune, puis brun-noir à noires lorsqu'il vieillit. Les spores sont brun noirâtre ou noires. Le chapeau, charnu, généralement lisse et blanc chez les exemplaires jeunes, se recouvre ensuite de fibrilles ou de squames de couleur ocrée à mesure qu'il s'ouvre.

Le pied est au départ rattaché au chapeau par un voile, qui se transforme ensuite en anneau. Il peut facilement se séparer du chapeau. Il ne porte pas de volve, ce qui permet, entre autres caractéristiques, de distinguer les agarics des amanites blanches mortelles. Une confusion est également possible avec certaines petites lépiotes, mais ces dernières ont des lamelles et des spores blanches.

Agaricus arvensis :
Agaric des jachères. Parfois appelé boule de neige, c'est un des plus grands agarics, poussant dans les prairies et les endroits découverts. Son chapeau hémisphérique est généralement blanc. Il se distingue des espèces voisines par son odeur anisée assez prononcée et son anneau, dont le bas forme une sorte de roue d'engrenage.




Agaricus bisporus :
Agaric bispore. Rare à l'état sauvage, il est cultivé sous le nom de champignon de Paris.





Agaricus campestris :
Agaric champêtre, appelé aussi rosé des prés. Sans doute le meilleur de tous les agarics, il pousse en groupes importants dans les prés. Le chapeau est blanchâtre, généralement fibrilleux. Les lamelles sont rose vif puis brunes. On le reconnaît en outre à sa forte odeur fongique (odeur de champignon).




Agaricus silvaticus :
Agaric sylvatique ou agaric des forêts. Rencontré essentiellement dans les forêts de conifères. Son chapeau est recouvert de nombreuses écailles brunes. Sa chair rosit fortement à la cassure ou au froissement. Forte odeur fongique. Excellent comestible.




Agaricus silvicola :
Agaric sylvicole, appelé aussi boule de neige des bois. Comme son nom l'indique, cet agaric pousse dans les bois ou les forêts de feuillus. Assez semblable à A. arvensis, il a comme lui une forte odeur d'anis et amande (alcool benzylique, anisaldédyde). Son chapeau est souvent nuancé de jaune. Très bon comestible (se méfier des risques de confusion avec les amanites blanches, et donc bien vérifier la couleur des lamelles et l'absence de volve).




Agaricus xanthoderma :
Agaric jaunissant. Pourrait être confondu avec le précédent, mais son odeur de phénol, plutôt désagréable, n'évoque en rien l'anis. De plus, il jaunit fortement si on le frotte avec le dos de l'ongle. Il pousse surtout à la lisière des bois. Il contient des dérivés du phénol qui irritent le tube digestif (toxique).




On donne ce nom à plusieurs champignons dont quelques-uns appartiennent au genre bolet, caractérisé par un grand nombre de trous sous le chapeau. On trouve parmi les agarics des champignons recherchés comme comestibles, tels que le champignon de couche, le mousseron, l'oronge, la morille, et de très vénéneux, tels que la fausse oronge. Deux agarics sont employés en médecine :

1° l'agaric blanc ou bolet du mélèze ; c'est un violent purgatif, il est émétique aussi ; on ne l'emploie plus guère qu'en médecine vétérinaire.


2° l'agaric de chêne ou bolet amadouvier ; c'est l'agaric des chirurgiens, dont on sert pour arrêter les hémorragies ; il agit en s'adaptant exactement à l'orifice des vaisseaux et en favorisant ainsi la formation d'un caillot.

Mais l'Agaric c'est aussi: Celon le guide cuisine d'Alexandre Dumas:

Genre de plante appartenant à la famille des champignons ; il y en a de différentes espèces, et il faut bien se garder de confondre avec les vénéneux dont on se sert pour assaisonner les sauces.

Parmi les espèces d'agarics les plus recherchées comme aliment, nous citerons :

L'agaric comestible :
Champignon de couche, dont le pédicule est blanc, court et charnu ; il soutient un chapeau de couleur fauve, couvert d'une pellicule qui s'enlève facilement. Ses lames sont rougeâtres à la naissance, puis pourpres ou noires, sa chair ferme et cassante ; c'est la seule espèce qu'il soit permis de vendre sur le marché de Paris.

L'agaric mousseron est d'un blanc jaunâtre à sa surface, son chapeau est presque sphérique et large de quatre centimètres. Il est très commun au printemps et pendant une partie de l'été dans les bois découverts, les friches, les prés secs. On le préfère jeune et frais ; il entre dans les ragoûts comme assaisonnement. Pour le conserver, on l'enfile par le pied et on le laisse dessécher. Jusqu'à présent, on a essayé inutilement de le cultiver.




L'agaric faux mousseron se reconnaît à sa couleur d'un jaune pâle, tirant sur le roux, à son pédicule très grêle, à son chapeau convexe mamelonné au centre, large de quatre à cinq centimètres. Sa chair est dure, mais assez savoureuse, et d'une odeur agréable.


L'oronge est d'une odeur et d'un goût très agréables ; malheureusement, on peut très facilement la confondre avec l'agaric moucheté ou fausse oronge qui est extrêmement vénéneux. En Allemagne ce dernier sert à tuer les mouches.




L'agaric du houx qui croît en été sous les buissons de houx est, suivant (Persoon), un de nos meilleurs champignons.




L'agaric élevé est l'espèce la plus haute du genre ; son pédicule est très long, son chapeau roussâtre un peu panache ; il croit en été dans les bois et les champs sablonneux ; on le mange en beaucoup d'endroits.

Il y a encore une quantité considérable d'agarics, servant à la nourriture de l'homme, mais il est préférable de s'en tenir à ceux que nous venons d'indiquer, les autres étant peu savoureux ou très difficiles à distinguer des mauvaises espèces.

Parmi les agarics vénéneux, on distingue :
L'agaric meurtrier ; il en découle un suc laiteux, âcre et caustique. Dans le cas d'empoisonnement le remède le plus usité est l'huile d'olive, prise en lavement et en boisson ; on administre aussi le vinaigre comme antidote ;

l'agaric caustique, qui croît dans les bois ; sa couleur est d'un jaune livide terreux ; l'agaric âcre, blanc, à lames jaunâtres et rougeâtres, distillant un suc laiteux très âcre, ce qui n'empêche pas qu'il soit souvent rongé par les lièvres et les lapins, etc.

On a distingué parmi les agarics un groupe assez remarquable par la propriété de se fondre en une eau noire à l'époque de sa destruction. La plupart de ces champignons croissent dans des lieux infects, sur les substances putrides ; leur existence est d'ordinaire de courte durée : par exemple, l'agaric éphémère, qui ne dure qu'un jour.

Il existe encore des agarics caractérisés par des qualités particulières.

L'agaric styptique, lorsqu'on le mâche, produit, au bout de quelques instants, un étranglement analogue à celui du vitriol.
La saveur de l'agaric fétide est poivrée.

Nous avons, enfin, l'agaric laciniatus qui croît sur le tronc des palmistes qui pourrissent en terre et qui, selon Commerson, donne un goût de morille aux aliments.

L'agaric hépatique, substance molle, superficie gluante rouge brun, un peu velue, pores d'un blanc sale tirant sur le jaune ; il a la forme d'un foie de boeuf, on le trouve au pied des arbres ; il est très vénéneux et susceptible de se gonfler dans l'estomac.

L'agaric du peuplier de bois, qui ressemble beaucoup à la truffe visqueuse quoique plus charnu, plus sec et plus relevé. A peine est-il cueilli ou même en pleine maturité, que le dessus de son écusson devient d'un blanc sale. Si on le casse, sa chair prend une couleur blanche à laquelle succède bientôt une teinte bleue. Si on exprime le suc aqueux, à l'instant il prend une teinte bleuâtre qui colore la toile. Cet agaric est très recherché en Russie, où l'on mange impunément les plus pernicieux.




Il existe plein d'autre Agaric dont certain sont mortel, mais je ne peut vous mettre toutes les sortes d'Agaric n'y même leurs photos car trop nombreuses sont elles.
Revenir en haut Aller en bas
chinche
Encycoplédie ambulante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6343
Age : 35
Localisation : Bordeaux
Humeur : ^^
Animal préféré : corbeau
magic code : Mch/de/ta x3- pwm/gr/eg w s- n* d A a+ c* g4+ QH3+ 666 2+ Y2+
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: [Propriété] AGARIC BLANC   Lun 12 Nov 2007, 18:14

Attention car agaric désigne un ensemble de champignons biens plus large que la simple famille, il s'agit là d'un ordre, donc il y a dedans de nombreuses familles. Ce serait comme mettre les singes et les baleines ensembles sous prétexte qu'il s'agit de mammifères.

Il faut dire que le terme agaric désignait à la base tout champignon à lamelle ayant un pied... ça fait beaucoup de champignons...

Et les bolets ne sont pas des agarics, c'est une appellation qui date du moyen-age pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.magiemetapsychique.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Propriété] AGARIC BLANC   Lun 12 Nov 2007, 18:36

Effectivement, les Agaric représente énormément d'espèce de champignon, c'est pourquoi on ne s'intéressera qu'à l'Agaric blanc, celui qui ressemble le plus à celui du champignon de Paris.

Je vais beaucoup aux champignons j'adore les chercher et surtout les cuisiner, imagine l'Agaric dit le rosée, hummm à la poèle avec de la crème, bon j'arrête la je commence à avoir faim!.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Propriété] AGARIC BLANC   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Propriété] AGARIC BLANC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les propriétés des différentes argiles
» Posséssion, acquisition, preuve de la propriété.
» [Propriété] ACORE ODORANTE
» [Propriété] ACHE ODORANTE
» [Propriété] AIGREMOINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Magies de la nature :: Magie des plantes, magie verte :: Phytothérapie :: Propriétés des plantes-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Esotérisme