Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les objets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tite Rêveuse
Va finir par devenir bavard(e)
Va finir par devenir bavard(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 187
Age : 20
Localisation : où suis-je ?
Emploi/loisirs : divers
Humeur : Comme le temps, ça dépend !
Animal préféré : les adore tous
magic code : MO/ta /s /w /N /PWM+ /D /A--- /a /C /G /Q! /666-- /Y
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Les objets   Lun 20 Juin 2011, 22:05

Ici nous parlerons des superstitions concernant les objets.

Débutons avec le parapluie ( je sais ce n'est pas l'exemple le plus connu mais bon ) :

On dit qu'ouvrir un parapluie dans une maison porte malheur.

Les premières superstitions relatives au parapluie datent des premiers Égyptiens, pour qui cet objet, fabriqué avec art à l'aide de papyrus et de plumes de paon, était empreint de signification religieuse. Ces premiers parapluies n'étaient absolument pas destinés à protéger de la pluie (phénomène rare et véritable bénédiction dans l'Égypte aride), mais servaient de parasols contre l'implacable soleil qui sévissait toute la journée.
Les Egyptiens croyaient que la voûte céleste était formée par le corps de Nut, la déesse des cieux (3000 ans av-JC). Son corps arqué formait une sorte de pont au-dessus de la terre, ne touchant le sol que par l'extrémité des orteils et des doigts. Les parapluies fabriqués par l'homme représentaient donc la déesse Nut en miniature, sous laquelle seuls les nobles étaient autorisés à s'abriter. L'ombre formée à l'extérieur par l'un de ces parapluies était sacrée et, pour le commun des mortels, le seul fait d'y pénétrer, même involontairement, était un sacrilège, un présage de mauvais augure. (Cette croyance était inverse chez les Babyloniens, qui considéraient comme un honneur de poser ne serait-ce qu'un pied dans l'ombre formée par le parasol du roi.)
L'idée qu'un parapluie ouvert dans une maison porte malheur est plus récente : au 18ème siècle, à Londres, lorsque commencèrent à se répandre les parapluies à armature métallique, leurs mécanismes d'ouverture en faisaient de véritables dangers publics à l'intérieur des maisons. Un parapluie déplié brusquement dans une petite pièce pouvait blesser gravement un adulte ou un enfant, ou briser un objet fragile. Et même un incident mineur risquait de provoquer une vive discussion, voire une véritable dispute, ce qui était dommage dans une famille ou entre amis. Aussi la superstition fut-elle créée dans un but de dissuasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tite Rêveuse
Va finir par devenir bavard(e)
Va finir par devenir bavard(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 187
Age : 20
Localisation : où suis-je ?
Emploi/loisirs : divers
Humeur : Comme le temps, ça dépend !
Animal préféré : les adore tous
magic code : MO/ta /s /w /N /PWM+ /D /A--- /a /C /G /Q! /666-- /Y
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Les objets   Lun 20 Juin 2011, 22:27

Le miroir

Ah ce très cher miroir !
Miroir, mon beau miroir, dis moi qui est la plus belle. Qui n'a jamais fait ça ! xP.
Je me rappelle d'un jour, je redis les mêmes mots et le petit miroir que je tenais dans les mains tomba par terre. --' Je me suis dit " je suis tellement moche qu'il a trouvé le prétexte de tomber par terre pour ne pas m'avouer la vérité. " xD Pour me consoler, j'ai pensé : " Heureusement qu'il ne s'est pas casser, sinon ça aurait voulu dire que j'étais horrible, et en plus j'aurais eu 7 ans de malheurs. "

Ce qui m'amène à parler de cette superstition.

Casser un miroir apporte malheur. Ou même 7 années de malheurs. Cette superstition possède plusieurs origines.

La première serait que casser un miroir est signe de malchance, les miroirs sont connus pour être le refuge des esprits, et en casser un peut libérer un démon captif.

La deuxième dit que Les voyants Grecs (vers -300) prédisaient l'avenir des gens en regardant leurs reflets sur un métal poli ou une surface d'eau. Si l'outil glissait et se brisait, la personne allait subir de terribles difficultés. Et les 7 années de malheur se réfèrent à celles qui ont frappé l'Egypte de Pharaon dans la bible.

Et la troisième se rapprochant de la deuxième raconte que cette superstition est née bien avant l'apparition des premiers miroirs de verre. Elle trouve son origine à Rome au 1er siècle av-JC.
Les premiers miroirs que possédaient les Égyptiens, les Hébreux et les Grecs de l'Antiquité étaient fabriqués à base de métal poli (cuivre, bronze, argent ou or), et étaient incassables. Vers le 4ème siècle av-JC, les Grecs s'en servaient pour la catoptromancie (divination), qui utilisait du verre fin ou des cruches de terre cuites remplies d'eau. Le récipient plein d'eau (miratorium pour les Romains) était censé révéler l'avenir de la personne dont l'image s'y reflétait. Les prédictions étaient déchiffrées par un voyant. Si l'un de ces miroirs glissait et se brisait, ce dernier pouvait interpréter la chose soit la personne n'avait pas d'avenir (il ne lui restait guère de temps à vivre), soit les épreuves qui l'attendaient étaient terrifiantes.
Au Ier siècle ap-JC, les Romains adoptèrent cette superstition en y ajoutant une petite note personnelle, qui subsiste encore à présent. Persuadés que l'état de santé d'un individu évoluait selon des cycles de sept ans, ils en déduisirent que le miroir, qui reflète l'apparence d'une personne, et donc son état de santé, augurait sept ans de maladie ou de malchance s'il se brisait.
Au XVème siècle, les premiers miroirs plats, cassables, recouverts d'une couche d'argent, étaient fabriqués à Venise. Ils étaient fort coûteux et exigeaient le plus grand soin dans leur manipulation et les maîtresses de maison répétaient inlassablement aux domestiques chargés de les entretenir qu'un miroir brisé équivalait à sept ans de malheur (ou par extension les domestiques seraient privés de salaire pendant 7 ans pour rembourser le miroir brisé).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tite Rêveuse
Va finir par devenir bavard(e)
Va finir par devenir bavard(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 187
Age : 20
Localisation : où suis-je ?
Emploi/loisirs : divers
Humeur : Comme le temps, ça dépend !
Animal préféré : les adore tous
magic code : MO/ta /s /w /N /PWM+ /D /A--- /a /C /G /Q! /666-- /Y
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Les objets   Lun 20 Juin 2011, 22:48

L'échelle


Qui n'a jamais redouter de se prendre un beau pot de peinture sur la tête quand il passe sous une échelle ?

Tout comme pour le parapluie, cette superstition semble trouver son origine dans une attitude de prudence élémentaire évidente : il vaut mieux éviter de passer sous une échelle dans la mesure où un outil tombant des mains de l'ouvrier à son sommet se transforme en une arme meurtrière.
La véritable origine de la superstition n'a cependant rien à voir avec cette explication : une échelle appuyée contre un mur forme un triangle, longtemps considéré, dans de nombreuses civilisations, comme l'expression la plus courante de la sainte trinité des dieux. Ainsi, les pyramides étaient constituées de plans triangulaires et pour un simple mortel, traverser un triangle revenait à profaner cet espace sacré.
Pour les Égyptiens, l'échelle représentait un symbole de chance : elle avait sauvé le dieu Osiris de l'emprisonnement dont le menaçait l'esprit des ténèbres. L'échelle était également une représentation symbolique illustrant l'ascension des dieux, et l'on en plaçait toujours une dans les tombes des rois égyptiens pour aider ces derniers à monter jusqu'au ciel.
Plusieurs siècles plus tard, les disciples de JC adaptèrent la superstition de l'échelle en l'interprétant à la lumière de la mort du Christ : parce qu'on en avait appuyé une sur la croix lors de la crucifixion, l'échelle devint un symbole de cruauté, de trahison et de mort. Passer sous une échelle revenait à courir à sa perte. Au 17ème siècle, en France et en Angleterre, on obligeait les condamnés à mort à passer sous une échelle, tandis que le bourreau la contournait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tite Rêveuse
Va finir par devenir bavard(e)
Va finir par devenir bavard(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 187
Age : 20
Localisation : où suis-je ?
Emploi/loisirs : divers
Humeur : Comme le temps, ça dépend !
Animal préféré : les adore tous
magic code : MO/ta /s /w /N /PWM+ /D /A--- /a /C /G /Q! /666-- /Y
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Les objets   Lun 20 Juin 2011, 22:58

Le fer à cheval

Objet connu pour porter bonheur d'où son nom " porte-bonheur ". Mais si l'on regarde ses origines, on pourrait dire qu'il est plutôt un protecteur. Je vous laisse lire.

Le fer à cheval fut de tout temps un fétiche privilégié. Ce furent les Grecs qui l'introduisirent les premiers, au IVème siècle de notre ère. Selon la légende cependant, ce fut St Dunstan qui donna au fer à cheval, accroché au-dessus d'une porte d'entrée, son pouvoir spécifique contre les forces du Mal.
Selon la tradition, Dunstan, un maréchal-ferrant qui allait devenir archevêque de Canterbury (959), reçut un jour la visite d'un homme qui voulut se faire fixer des fers à cheval sous les pieds, qu'il avait étrangement fourchus. Dunstan comprit immédiatement que son client n'était autre que Satan en personne et, sans perdre son sang-froid, il lui expliqua que pour ce faire, il était obligé de l'enchaîner au mur. Le saint rendit ensuite l'opération si douloureuse que le diable, prisonnier de ses entraves, cria grâce.
Dunstan ne lui rendit sa liberté qu'après lui avoir arraché le serment solennel de ne jamais pénétrer dans les maisons dont la porte d'entrée est surmontée d'un fer à cheval.
Depuis cette date, les chrétiens l'ont d'abord placé au-dessus de leurs portes, puis au milieu, où il remplit alors la double fonction de talisman et de heurtoir.
De là remonte l'origine du marteau de porte. Les chrétiens célébrèrent un certain temps la Saint-Dunstan le 19 mai en organisant des jeux de fers à cheval.
Pour les Grecs toutefois, les pouvoirs magiques du fer à cheval émanaient de sources tout à fait différentes : d'une part, le fer à cheval était en fer, métal censé repousser le Mal, d'autre part il avait la forme d'un croissant de lune, longtemps considéré comme un symbole de fertilité et de chance.
Au Moyen Age, lorsque la hantise de la sorcellerie envahit les esprits, le fer à cheval fut doté d'un nouveau pouvoir : on pensait que les sorcières voyageaient sur des balais parce qu'elles avaient peur des chevaux. Ainsi, toute femme accusée de sorcellerie était enterrée dans un cercueil sur lequel était cloué un fer à cheval, pour prévenir une éventuelle résurrection. En Russie, le maréchal-ferrant avait la réputation de pratiquer la « magie blanche » contre la sorcellerie, et les serments solennels étaient prêtés sur des enclumes employées à la fabrication des fers à cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tite Rêveuse
Va finir par devenir bavard(e)
Va finir par devenir bavard(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 187
Age : 20
Localisation : où suis-je ?
Emploi/loisirs : divers
Humeur : Comme le temps, ça dépend !
Animal préféré : les adore tous
magic code : MO/ta /s /w /N /PWM+ /D /A--- /a /C /G /Q! /666-- /Y
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Les objets   Lun 20 Juin 2011, 23:11

Le couteau

En France, il ne faut jamais croiser deux couteaux ou un couteau et une fourchette sur une table; le malheur rentrerait dans la maison. Cela vient aussi du fait que Jésus est mort sur la croix, donc c'est faire un offense à Dieu. En revanche il est bon de les croiser sur une fenêtre, à l'extérieur de la maison, afin qu'elle soit protégée des mauvais esprits.

Si vous souffrez de maux d'estomac, placez deux couteaux en croix sur votre ventre afin que la maladie s'éloigne.

Un couteau au tranchant exposé porte malheur, sauf en Bretagne où il annonce une union.

Vous ne devez jamais offrir ou accepter de recevoir en cadeau des couteaux. L'amitié sera brisée, à moins que vous donniez une pièce de monnaie en échange.

Faire tomber un couteau annonce une visite dans la journée.

En Angleterre, pour savoir si on aura de la visite, on prend un couteau sur la base duquel on pose le majeur et l'index. En remontant vers la pointe on fait d'abord passer le majeur sur l'index (il vient), puis on replace l'index à côté du majeur (il ne vient pas), et ainsi de suite jusqu'à la pointe.

Si vous souhaitez dormir tranquille, placez un couteau sous votre matelas. Ainsi vous n'aurez plus de cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tite Rêveuse
Va finir par devenir bavard(e)
Va finir par devenir bavard(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 187
Age : 20
Localisation : où suis-je ?
Emploi/loisirs : divers
Humeur : Comme le temps, ça dépend !
Animal préféré : les adore tous
magic code : MO/ta /s /w /N /PWM+ /D /A--- /a /C /G /Q! /666-- /Y
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Les objets   Lun 20 Juin 2011, 23:25

Le balai


Il y aurait-il un rapport avec les balais ensorcelés des sorcières ? =p

Ne penchez pas un balai contre un lit. Les mauvais esprits y jetteront un mauvais sort.

Balayer après le coucher du soleil chasse de la maison le bonheur, la paix familiale et l'argent; cela peut aussi entraîné le décès d'un membre de la famille.

En Bretagne notamment, ce geste domestique importune ou blesse les âmes qui se promènent. Si vous balayez votre perron après la tombée de la nuit, ceci amènera un étranger à vous visiter.

N'emportez jamais un balai quand vous déménagez. Achetez-en un nouveau.


Les âmes errantes étant plus nombreuses le jour de la Toussaint, on évitera de balayer ce jour la. Le Jour de l'an et le vendredi saint sont également interdit au risque d'attiré le malheur.

A l'inverse, balayer la maison le jour de la Saint-Jean avant le levé du soleil chasse les mouches, moucherons et moustiques toute l'année ; balayer a l'envers (en ramenant la poussière dans le foyer au lieu de la pousser dehors) le mardi gras éloigne les puces. Balayer a l'envers quelque soit le jour guérit également d'une migraine.

En Angleterre, acheté un balai au mois de mai fait fuir tous les amis.

En Hongrie, une fille qui jette les balayures en direction du soleil restera vieille fille.

N'emportez jamais un balai quand vous déménagez. Achetez-en un nouveau.
Pour empêcher un invité indésirable de revenir, balayez la pièce dans laquelle il est resté juste après son départ.
Balayer sous le lit d'un malade le condamne a mort.
En Ecosse, jeter un balai en direction de quelqu'un lui porte bonheur.
Aux Etats-Unis, taper un chien avec un balai rend paresseux.
Rêver qu'on balaye présage un changement positif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les objets   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les objets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lune : Objets éclairés ou sources lumineuses ?
» Détection d'objets rentrant dans l'atmosphère
» John Lenard Walson a filmer des objets énormes dans l'espace
» (1973) Objets Volants Non Identifiés une série de témoignages
» Objets néfastes et/ou chargés maléfiquement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Mythologies du monde :: Contes et légendes-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit