Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [Ecrit] Mythe ou réalité (par Ka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Ecrit] Mythe ou réalité (par Ka)   Sam 07 Jan 2012, 17:07

N.B : Certains propos ou scènes décrites dans ce texte peuvent heurter les âmes sensibles. Veuillez en tenir compte lors de votre lecture.
Le texte n'a pas été relu. Il le sera sous peu.

Je somnole au gré de mon lit. J’entends encore le vent sifflé contre la fenêtre par cette froide nuit d’hiver. Je renifle, me tourne et laisse mon esprit divagué dans les affres du sommeil. Je me sens agité et te le vent qui souffle dehors, mes sens s’effritent. Mon esprit divague et bientôt je sombre. Je glisse dans ce sommeil profond et lourd habituel. Cependant alors que je suis devant le précipice du sommeil une étrange sensation me prend les tripes. Je ne m’endors pas…C’est autre chose. Rapidement alors que je m’éloigne de la réalité des images apparaissent, c’est un tout embrouillé. Même dans mon état je réunis ce qu’il me reste de conscience pour comprendre et au moment où je crois saisir le fil du sens de ce tourbillon animé me voilà plongé dans tout autre chose.
Une odeur de soufre et de cochon brulé agresse mes narines. Je me sens profondément lourd, mon corps semble avoir pris une autre taille. Il fait sombre, de mes yeux je distingue à peine le paysage devant moi. J’essaye de tourner la tête mais je ne puis le faire. Je comprends en cet instant que j’assiste à un genre de cauchemar, impuissant face au film qui se déroule devant moi.
Mon corps entre en mouvement, la masse que je sens doit être imposante. Le sol semble boueux et ma lourdeur fait craquer quelque chose qui semble disséminé sur celui-ci.  
La noirceur alentour s’éclaircit alors que de nouvelles odeurs me parviennent, toujours aussi agressive que les premières. Le sensitif est étrange, il semble que ce soit moi, mais ça ne l’est pas. Et pourtant tout semble si réel. Alors que ma vision s’adapte, je perçois au loin d’épais panache de fumée, l’air ambiant semble émacié par l’épaisse fumée qui rôde autour de moi. A chaque pas toujours ces bruits de craquements. J’aperçois une bute à quelques pas, la masse dans laquelle je suis s’approche de ce petit sommet. Je vois le sol tangué à chaque pas, étrangement je me sens tendu, moi loin d’ici.
Enfin la masse volumineuse atteint le sommet de la bute, ma vision domine à présent quelque chose de vaste. Je peux sentir la stupeur émané des tréfonds de mon âme pour remonter à ma gorge et la nouée au point de ne plus pouvoir échappé un seul cri. La masse dans laquelle je suis passager se tend, et je sens l’ébauche d’un sourire parcourir ce qui semble être des lèvres.
Ce qui est devant moi est indescriptible. Un carnage d’une telle cruauté dont on ne peut soupçonner l’existence. Des charniers sont disposés tous les quinze mètres, amas de membres et de têtes calcinées. Des bustes d’hommes, de femmes et d’enfants sont plantés dans des piquets et ils courent vers l’horizon. Mon esprit panique, je panique. La masse entame sa descente. La fumée que dégagent les charniers épaissit l’air et couvre le ciel. Malgré ma panique ma conscience se verrouille et j’assiste dans l’impuissance et l’incompréhension à l’horreur. Je me débats mais rien y fait. Et je garde les yeux ouverts devant un tel spectacle animé par une curiosité morbide.  Suis-je témoin de quelque chose d’oublié ? Alors que la réalité me parait tout à coup au-delà de toute portée, mes sens s’ancrent de plus en plus dans cette masse qui m’enferme. Ma gorge brûle de par les cendres humaines qui virevoltent autour de moi. Par tous les Dieux…Je ne puis pleurer. J’entends bientôt des cris, des cris d’êtres. Le carnage prend une autre dimension, plus compacte, plus forte. Mon champ de vision tourne. J’aperçois des fuyards, luttant pour rester debout au milieu de cette fumée. Ils semblent épuisés. Mon regard se fixe sur le sol et je me prends de pleins fouet un nouveau raz de marée d’effroi. Ces craquements portés par mes pas sont les craquements des dépouilles qui masquent le sol. Un haut le cœur frappe mon corps physique. Je ne me débats plus. Je m’ancre plus profondément encore dans ce cauchemar. Je dois savoir…J’ai besoin de savoir si cela fut réel…
J’entre en mouvement et me rapproche des fuyards. Une femme et un homme. Desséchés de vie il fixe l’horizon sans espoir. Des coquilles vides. Un bras fuse, noir, brouillé. Il attrape le bras de la femme, j’entraperçois l’horreur qui s’étire sur les traits de son visage avant d’apercevoir un second bras s’enfoncé dans sa chair. A quelques centimètres de sa colonne vertébrale, fusant et déchiquetant les organes internes de ce pauvre être. La main prolongeant le bras se referme sur quelque chose de chaud qui bat lentement. Je peux sentir la vie s’échapper de cette femme alors que cette main broie avidement son cœur. Le sang file dans l’air et m’asperge.
L’homme ne se tourne pas, il continue sa lente marche les yeux rivés sur l’horizon. Il sait, il sait ce qui l’attend. Et bientôt la masse que je suis la rejoint. Il subit le même sort que cette femme. Les deux corps ouvert dans trou béant gisent à mes pieds. Je peux sentir la satisfaction de cet acte barbare. C’est un nouvel effroi qui retrace mon échine. La masse se tourne et j’avance, contemplant son œuvre. Et son plaisir devient mien, nos émotions se mêlent. Le dégout qui en découle me frappe en plein cœur. Les cadavres couvrent chaque centimètre du sol, le ciel est obscurci par la fumée des charniers et peu à peu, j’imagine dans un sentiment terrible le nombre de vies arrachés que je contemple. Les émotions m’emmènent dans un océan prit de tempête, je suis balloté et ne peut me rendre compte de ce qui est devant moi. C’est alors que je vois devant moi un enfant. Il ne pleure pas, il me fixe avide. La masse s’avance, lentement. Je vois dans ses yeux l’innocence, et un soupçon de peur. Ce n’est possible.
La masse que je représente est à son niveau. Je ne peux en supporter plus. Le temps d’un dernier regard, je vois l’enfant lâché un jouet qu’il tenait et hurler…Hurler d’une telle manière que cela me projette. Je vois le bras qui fuse mais ne peut admettre cela. J’ai le temps de graver à jamais son hurlement dans ma mémoire et de fixer ce regard qui me hantera à jamais. Son cri me transperce et bientôt une chape noire me tombe dessus. Tel un rideau de conscience, je n’entends plus que le cri qui résonne et le bruit étouffé d’un nouveau corps déchiqueté. Et puis…Plus rien. Je retombe, filant comme le vent, m’écrasant à présent dans le maelström d’émotions qui m’habite. Je file encore plus vite et bientôt m’écrase dans mon propre corps. Mes yeux s’ouvrent à la volée, les émotions montent. Mon regard se fixe sur le plafond à quelques centimètres de mon visage. Je lévite et bientôt l’attraction terrestre reprend son droit m’écrasant sur le lit en quelques secondes. Au même moment je peux sentir toutes ces émotions surgirent et m’emportant comme un véritable tsunami. Je déglutis. Et je vomis tout mon soûl. Je ne me rendormirais pas et je pense demeurer encore un moment dans les brumes de l’horreur…

Le plus déplaisant ne fut pas de voir cela…Mais d’avoir sentis et éprouvé de la satisfaction devant cela…Mythe ou réalité ? La question persiste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Ecrit] Mythe ou réalité (par Ka)   Sam 07 Jan 2012, 17:22

Nouvelle assez intéressante. Il manque cependant quelques points de repères qui
pourraient lui apporter, notamment des description plus pointues (paysage environnant, accoutrement des personnage, spécifications concernant l'atmosphère, le charnier). Aller un peu plus dans le détail rajouterais à la sensation d'horreur déjà bien établie. Les questions fusent: quelle est-ce masse qui aspire le personnage en son sein? Qu'est-ce que cela signifie? Ces éléments là par contre ne doivent pas être éclaircis si tu veux rester dans un sentiment d'indicible. Par contre, je ne vois pas le rapport avec la notion de mythe. Ce qui est admirablement bien joué c'est le paradoxe entre les sentiments personnels et la contamination que la masse opère sur ceux-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Ecrit] Mythe ou réalité (par Ka)   Sam 07 Jan 2012, 17:32

Asenath à la limite cette nouvelle est un peu appuyée sur quelque chose de réel. Je ne tiens pas étaler plus de détails en usant de ma mémoire. Je suis resté le plus vague possible tout en essayant de tenir mon aspect émotionnel qui était ce que je souhaitait retranscrire.

Pour le reste j'apprécie te savant sage de littérature.
Revenir en haut Aller en bas
Gray
Va finir par devenir bavard(e)
Va finir par devenir bavard(e)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 154
Age : 19
Localisation : Marseille
Emploi/loisirs : Tout et n'importe quoi (etle chant aussi)
Humeur : folie melancolique
Animal préféré : Dauphin loup chat chien cerf
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: [Ecrit] Mythe ou réalité (par Ka)   Sam 07 Jan 2012, 19:52

Super nouvelle ^^ en tout cas c'est assez bien écrit .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ecrit] Mythe ou réalité (par Ka)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Ecrit] Mythe ou réalité (par Ka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aurora avion secret mythe ou réalité?
» (1974) Les OVNIs Mythe ou Réalité J Allen Hynek
» Les OVNI, mythe ou réalité ? Université populaire du bassin d'Arcachon
» Les 10% d'utilisation de notre cerveau, mythe ou réalité?
» DBZ : mythe ou réalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Le café des Arts-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit