Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [débat] La notion de limite chez le praticien, d'un point de vue métaphysique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Est ce que cet article vous parait il utile?
Oui
63%
 63% [ 5 ]
Non
13%
 13% [ 1 ]
Mitigé
24%
 24% [ 2 ]
Aucun avis sur la question
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage
seydfry
Va finir par devenir bavard(e)
Va finir par devenir bavard(e)
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 24
Date d'inscription : 22/10/2011

MessageSujet: [débat] La notion de limite chez le praticien, d'un point de vue métaphysique   Mar 24 Jan 2012, 13:51

lol, Je me pose juste une question, tu n'es pas obligé de répondre, mais je me demandais juste si tu avais atteint ce que l'on appelle un certain niveau de conscience, l’éveil.

Mais sinon pour ma part, j'essaie d'aller vers ça, dans cette voie, de l'oublie du soi, du détachement de toute chose, qui nous retient dans l'obscurité.

C'est un travail que je me dis faire tout les jours, mais j'avouerai que je suis trop laxiste, je vais, pendant une période, vivre en prenant compte que de ce que j'ai besoin, en ayant la conviction que tout les désirs que je peux avoir ne sont pas bon pour moi et en les faisant taire quant ils surgissent, mais au bout d'un moment je laisse faire. Mais je crois que mon problème est là, je sais de quoi je dois me débarrasser pour évoluer mais au lieu de ne plus avoir envie de ces choses, de ne plus ressentir un besoin de me saouler la gueule avec les potes, XD je les mets dans un tiroir pendant un instant puis je les ressors pour l'occasion.

Les envies viennent et repartent, comme un yoyo, et je ne sais pas comment faire durer au long terme cette envie spirituel de se détacher de tout ça. J'aimerais pouvoir dire non, quand je suis entouré de ce genre de chose, pas parce que ma volonté est plus forte, mais j'aimerais dire non car je n'en ressens clairement pas l'envie.

Il faut peut-être que je médite là-dessus.

L'être mais pas le paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [débat] La notion de limite chez le praticien, d'un point de vue métaphysique   Sam 28 Jan 2012, 16:14

Pour ma part, j’aime voir les jeux d’ombres projetés de manière chaotiques s’animer d’une vie qui leur est propre et danser. Mes limites sont celles que je suis capable d’assumer et de supporter. Il est impossible de les connaitre sans oser s’en approcher. Comme leurs frontières sont mobiles, je répète de temps en temps l’opération afin d’être à jour dans mon travail de cartographie.

Je n’aime pourtant pas faire de plans parce qu’ils se révèlent toujours faussés. Les itinéraires que l’on choisit de prendre avant une randonnée ne sont pas toujours les meilleurs. Contre toute attente, un éboulis peut bloquer le chemin souhaité. Et cette clairière de fleurs qui n’apparaissait que comme un simple carré vert, pourquoi ne pas la traverser, s’y attarder ou même s’y allonger ? Il faut savoir prendre son temps plutôt que de vouloir progresser à toute vitesse. Je désir rester libre, naviguer par instinct comme le font les oiseaux migrateurs si cela me chante. J’ignore ma destination mais les doutes que j’éprouve donnent une saveur de miel aux moments d’insouciance et de confiance.

Mes priorités varient en fonction du temps qu’il fait. Même tarabiscotée ou tracée en pointillée, une ligne reste une ligne. S’éparpiller offre une certaine richesse d’expériences et de points de vue. Un désir assouvi fait parfois d’avantage progresser qu’un besoin contenté. Une seule exception fait tomber la Règle.

Une foi aveugle, même en soi-même, entraine un manque de remise en question ce qui est regrettable. Quand à l’Harmonie, quand je contemple l’Homme et le Monde, je ne la vois nulle part. Mais qu’importe, pourquoi ne pas accepter la diversité, le multiple plutôt qu'unique sans cesse contrarié ? Il y a autant d’harmonies que de disharmonies. Plutôt que de perdre son temps à combattre cette idée, pourquoi ne pas essayer d’en faire quelque chose ? Vu le tout et le n’importe quoi de ce siècle, il y aurait peut-être du neuf à en dégager.

Attention, je ne suis pas en train de prôner un anarchisme individualiste mais une utopie (même personnelle) qui ne prendrait pas en compte l'égoïste de l’homme est vouée à l’échec comme nous l’a trop souvent montré l’Histoire. La sincérité possède autant de définition qu’il existe de personnes sur Terre, vouloir unifier le langage c’est œuvrer pour la pensée unique. Je suis content que la Tour de Babel se soit effondrée : écoutez la mélodie profonde de toute cette variété de langues, c’est autant d’oiseaux chantant à leur manière !

Bref, tout ça pour dire que, sans être d’accord sur toute la ligne avec toi, je pense que les valeurs que tu prêches ne sont pas mauvaises en soi. La quête et les méthodes du développement personnel sont juste quelque peu limitatives si on essaye d’en faire un schéma pouvant fonctionner de manière généralisée.
Revenir en haut Aller en bas
 

[débat] La notion de limite chez le praticien, d'un point de vue métaphysique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
» Déterritorialisation
» le destin et le mal dans l hindouisme
» la notion de face chez les chinois
» hommage à camus, la foi métaphysique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Pratiques complémentaires et accessoires :: Découverte de l'ésotérisme-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit