Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [Fiche] Jean Cocteau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Fiche] Jean Cocteau   Dim 22 Juil 2012, 18:29

Bon... l'œuvre et la vie de cet artiste sont trop gigantesques pour que je rentre ici dans les détails, je me contenterai donc de parler essentiellement de son rapport avec l'ésotérisme. Ceux qui le connaissent déjà (comme Wowo qui m'a suggéré cet article) envisagent très certainement cette relation mais j'aimerais le faire découvrir aux autres. Et Akwero ça c'est un pavé... et encore j'ai rongé mon frein, j'ai pris la résolution de me limiter à cinq pages sous traitement de texte pour mes posts...

Jean Cocteau est né à Maisons-Laffitte en 1889 est mourut en 1963 à Milly-la-Forêt. Il fut reconnu dans les milieux artistiques dès ses vingt ans, grâce à son premier recueil de poèmes qui fut un best-seller. Il estima d'ailleurs toute sa vie qu'il n'était qu'un poète, même s'il s'investit aussi dans les arts-plastiques, le théâtre, le cinéma ou la chanson. Mais il faut reconnaître que pour toutes les disciplines artistiques qu'il aborda au cours de sa longue et prolifique carrière, il les teinta d'une certaine poésie.
C'est pour cela aussi que je rédige ce post dans cette section. Je pense que c'est ce que lui-même aurait souhaité. « Comprenne qui pourra : je suis un mensonge qui dit toujours la vérité. »
Il se rattacha d'abord au mouvement Dada avec le Groupe des Six, mais la plus grande partie de son travail se rattache au surréalisme, sans oublier un petit côté néoclassique propre à l'époque Arts Déco (ne répétez pas ce dernier point au détour des facs d'histoire de l'art sinon on me reconnaitrait tout de suite).



Parlons d'abord de ses principaux travaux avant d'aborder la magie dans son œuvre :

Commençons par là ses recueils de poèmes :
-La Lampe d'Aladin en 1909
-Le Prince Frivole en 1910
-L'Ange Heurtebise en 1926
-Mythologie en 1934
-Le Chiffre Sept en 1952
-Paraprosodies en 1958 (si vous ne devez en lire qu'un...)
-Cérémonial Espagnol du Phénix en 1961



Parlons maintenant des recueils de « poésies graphiques » comme il disait lui-même :
-Le Mystère de Jean l'Oiseleur en 1925 (mon préféré)
-25 Dessins d'un Dormeur en 1929
-Chevaliers de la Table Ronde en 1941



Pour le théâtre, il a monté et écrit diverses pièces comme :
-Antigone en 1922
-Orphée en 1926
-Œdipe-roi en 1937
-L'Aigle à Deux Têtes en 1944 (pour ceux qui s'intéressent à l'Histoire)
-Bacchus en 1951
-L'Impromptu du Palais Royal en 1962



En matière de cinéma il réalisa « seulement » 6 longs-métrages, donc je vais tous vous les citer (en faisant abstraction de ses courts-métrages presque surréalistes... promis Kaogriwm ça viendra), en plus même un mec difficile comme moi les trouve tous terribles (comme un enfant...) :
-Le Sang d'un Poète en 1946
-La Belle et la Bête en 1946
-L'Aigle à Deux Têtes en 1948
-Les Parents Terribles en 1949
-Orphée en 1950 (incontournable)
-La Villa Santo-Sospir en 1952 (moyen-métrage qui nous éclaire sur sa façon de travailler)
-Le Testament d'Orphée en 1960



Vous comprendrez que j'ai cherché à seulement reprendre ce qui me paraissait essentiel dans son œuvre, ceux qui seront titillés trouveront facilement une bibliographie plus complète. J'aurais certes pu pratiquer le copier-coller à outrance mais cela aurait rendu cet article beaucoup trop long, et je ne veux pas saturer le forum avec un simple post.
Je vais donc juste vous évoquer les 5 romans qu'il a écrit (j'admets n'en avoir lu que deux), les nombreuses collaborations qu'il apporta à la mise en scène et au scenarii de quantité d'opéras et de films, ses nombreuses critiques et articles de journaux, ou encore ses céramiques et ses décorations d'églises, sans compter ses nombreux enregistrements discographiques, il a même dessiné une Marianne pour les timbres postes...



Mais revenons à nos moutons (il en a d'ailleurs dessiné pas mal). Je crois qu'il s'agit d'un forum ésotérique ici... Vous avez sans doute remarqué que la plupart des titres que j'ai cités se rapportent à la mythologie ou à l'onirisme, et c'est comme ça dans toute son œuvre. Selon ses propres termes il essayait d'adapter les fables antiques aux goûts de ses contemporains, usant de force anachronismes (les producteurs des 300 ou des Immortels font un peu la même chose, avec un succès plus mitigé). Dans sa vision de la mythologie Jean Cocteau ne s'attachait pas aux dieux et aux déesses qui n'avaient pas besoin de sa modeste plume pour se faire connaître; il se pencha le plus souvent sur le cas de pauvres humains ou héros ballotés et manipulés par des puissances infiniment supérieures.
Toujours dans le but de ne pas vous faire un article trop long (et, je l'admets, pour épargner mes phalanges rougies par l'ire de l'Olympe), je ne vous détaillerai qu'une œuvre dans chacune des formes d'art qu'il a abordé, espérant vous donner l'envie d'aller explorer plus en détail par vous-même.


Dernière édition par Alfred Nonnime le Dim 22 Juil 2012, 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Dim 22 Juil 2012, 18:39

Parlons d'abord de ses poèmes, celui que j'ai choisi est extrait du recueil Mythologie :

Aglaé

Je bois l'eau froide par saccades
Coup de couteau je bois encor
Ô lourde lourde cavalcade
Galope dans la nuit du corps

Le jet d'eau boîte, éclabousse
le massif de bégonias
On dirait que dans l'herbe il y a
Des morceaux mouillés de langouste

Aux profondeurs d'un océan
Deux poissons aux belles ouoes
chantent sur un arbre blanc
Mais leur chanson n'est pas ouoe

Tu n'auras jamais Amphitrite
Ce joli cortège de truites



Il fait ici référence à Aglaé, la plus jeune des trois grâces qui selon certaines interprétations serait la femme d'Héphaïstos, mais il ne parle d'elle explicitement que dans le titre et elle devient un fantôme en arrière plan du poème. Cela montre bien la vision de Cocteau sur la mythologie grecque : elle reste très présente dans notre inconscient collectif mais reste enfouie jusqu'à ce qu'une image ou une scène nous l'évoque.

Amphitrite qui est évoquée dans la dernière strophe était une nymphe océanide et l'épouse de Poseïdon (l'histoire de ce mariage extraordinaire mériterait d'ailleurs son post dans la section mythologie). L'auteur la cite ici puisque l'eau est certes plus son élément que celui d'Aglaé, mais l'eau de mer essentiellement, qui ne peut étancher la soif des humains que nous sommes. Il voulait aussi rappeler sans doute la rivalité et la jalousie maladive des déesses et en l'occurrence des nymphes grecques entre elles.



Pour ceux qui seront étonnés par la forme ou le vocabulaire de ce poème je leur rappelle qu'à cette époque (en 1934) Jean Cocteau oscillait encore entre le Dada et son système d'écriture automatique et le surréalisme (auquel je m'attaquerai plus directement quand j'aurai réuni assez de courage...) dont le vocabulaire et les sujets sont tirés le plus souvent des rêves. P.S. : Je sais qu'il fallait mettre une virgule dans la phrase précédente mais je ne vois pas où, ma façon d'écrire tient parfois aussi du surréalisme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Dim 22 Juil 2012, 18:49

Évoquons maintenant ses « poésies graphiques » avec un exemple qui n'est pas tiré de ses recueils mais d'un monument qu'il a décoré et où il est enterré, je veux vous parler de la chapelle Saint Blaise des Simples à Milly-la-Forêt dans l'Essonne :



Cette église est l'unique vestige d'une maladrerie (hospice) du XIIè siècle.
Selon l'hagiographie cette chapelle est dédiée à Blaise de Cébaste (ou de Césarée) qui est mort en 316 et qui est prié par les chrétiens pour soigner des mots de dents ou des costaux, voire pour soigner les animaux. C'est pour ces fonctions de « médecin » qu'il est parfois associé aux « simples » (ce nom désigne les plantes médicinales, mais Chinche a sans doute déjà fait quelques posts dessus). Ce bâtiment est d'ailleurs entouré d'un jardin botanique montrant ces végétaux.



Jean Cocteau a lui-même réalisé la plus grande partie de la décoration de cette église peu de temps avant sa mort. Il respecta le thème de le maladrerie et de son jardin des simples à travers ses fresques. Ce thème des simples correspond parfaitement à sa préoccupation artistique, il souhaitait en effet nous aider à retrouver « en nous l'animal, la plante qui pensent ». Il a dû follement s'amuser à peindre au soir de sa vie plusieurs figures récurrentes chez lui comme les anges ou les plantes, qui devaient l'accompagner pour l'éternité. Sur sa tombe on peut d'ailleurs lire cette brève épitaphe : « Je reste avec vous. »



Il est à noter que cet artiste, bien que rejeté par une partie des catholiques (il n'hésitait pas à afficher son homosexualité en public) resta profondément croyant et, vous l'avez compris, attiré par le spirituel. Les bâtiments qu'il a décorés, outre quelques constructions civiles, sont surtout ceux dédiés au culte, la plus grande partie se trouvant dans le sud-est de la France.


Dernière édition par Alfred Nonnime le Lun 23 Juil 2012, 07:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Dim 22 Juil 2012, 19:03

Abordons le cinéma comme dernier exemple du travail de cet artiste complet, que ses contemporains qualifiaient de « seul génie de son temps » :

Le film que j'ai choisi est Orphée, son plus connu qui date de 1950. Avec dans les rôles principaux son dernier amant Jean Marais qui fait (de façon troublante) le poète, Marie Déa qui (dés)incarne son épouse Eurydice, François Périer qui joue le psychopompe Heurtebise et Maria Casarès en princesse jolie mais morbide.



Un copié-collé de wikipédia suffira pour le résumé (arrivé à ce stade-là je sature un peu et j'ai envie de finir vite...), c'est un peu lourd aussi je vous pardonnerai de ne pas le lire en entier :

"Orphée est un poète reconnu. Un jour, alors qu'il est au café des poètes de sa ville, il voit arriver un jeune poète saoul, accompagné d'une femme élégante. Ce dernier provoque une bagarre générale dans le café, et lors de cette altercation générale, il se fait renverser par deux motards qui prennent la fuite. La femme (qui est la Princesse) fait transporter le jeune poète dans sa voiture et ordonne à Orphée de l'accompagner. Arrivé chez la Princesse, le jeune poète est mort. Son spectre se réveille, et reconnaît la Princesse comme étant sa propre mort. Il la suit à travers un miroir, pour passer dans l'autre monde.

Orphée assiste à la scène et devient obsédé par la Mort, incarnée par le personnage de la Princesse. Il en tombe amoureux. Il se réveille dans la campagne, et le chauffeur de la Princesse, Heurtebise, le reconduit chez lui. La femme d'Orphée, Eurydice, l'attendait avec inquiétude. On apprend qu'Orphée et Eurydice sont un ménage exemplaire, et que l'amour qui les unit fait l'objet de l'admiration de leur entourage. Mais le comportement d'Orphée se modifie complètement suite à sa rencontre avec la mort.

Il passe ses journées dans la voiture d'Heurtebise, à écouter la radio : elle seule peut capter une fréquence inconnue, où sont diffusées des phrases poétiques, qu'Orphée note et reprend à son compte. C'est en réalité le spectre du jeune poète mort qui diffuse ces messages pour maintenir Orphée à l'écart de sa femme.

Eurydice, qui est enceinte, est désespérée par le comportement d'Orphée. Elle passe le plus clair de son temps avec Heurtebise. Un jour, elle reçoit la visite de la Mort d'Orphée, qui la tue par jalousie. Heurtebise tente en vain de prévenir Orphée du grand danger encouru par sa femme, mais Orphée ne l'écoute pas et reste dans la voiture à noter les phrases poétiques.

Lorsqu'il se rend compte qu'Eurydice est morte, Orphée est sous le choc. Heurtebise lui propose alors de le suivre dans l'autre monde, à travers le miroir, pour retrouver sa femme. Orphée accepte, après avoir dit qu'il souhaite retrouver sa femme, et la Mort.

Arrivé dans le monde souterrain, Orphée se retrouve au procès de la princesse : les autorités de l'autre monde lui reprochent d'avoir fait preuve d'initiative en tuant Eurydice. La mort d'Orphée reconnaît être tombée amoureuse d'Orphée. Heurtebise quant à lui, avoue être tombé amoureux d'Eurydice.
Le verdict du procès tombe : Orphée et Eurydice peuvent retourner dans le monde des vivants, mais plus jamais Orphée ne pourra poser les yeux sur sa femme, sans quoi elle disparaîtra à tout jamais.

De retour dans le monde des vivants, la vie d'Orphée et d'Eurydice devient un enfer, tant il est difficile d'éviter de se regarder. Eurydice a compris qu'Orphée est tombé amoureux de sa mort, et souhaite le délivrer en le forçant à la regarder, mais elle n'y arrive pas.

C'est finalement par hasard, un jour où Eurydice vient rendre visite à Orphée dans la voiture d'Heurtebise, qu'Orphée la voit dans le rétroviseur : elle disparait instantanément. À ce moment-là, les amis du jeune poète décédé viennent attaquer la maison d'Orphée, car ils veulent savoir où a disparu leur jeune ami, après qu'on l'a vu monter en voiture avec la Princesse et Orphée. Lors de l'altercation, Orphée reçoit une balle perdue et meurt.

À nouveau dans le monde souterrain, il retrouve la Princesse, à qui il jure un amour éternel. Cette dernière décide de se sacrifier, afin de rendre Orphée immortel : Heurtebise remonte le temps avec Orphée, et change le cours des événements. Orphée et Eurydice se retrouvent dans leur chambre, et oublient ce qu'il s'est passé, s'aimant comme au premier jour."



« Les miroirs sont les portes par lesquelles entre la mort. Regardez-vous toute votre vie dans un miroir et vous verrez la mort travailler sur vous » voilà ma conclusion pour ce film.



Il est assez évident dans ce film que Jean Cocteau était obsédé par la mythologie grecque et les poètes en général. Cette adaptation du mythe d'Orphée est considérée par tous les critiques comme une des plus grandes réussites du cinéma français. Et je tiens à insister même si ce film a plus de soixante ans il n'a pas vieilli d'un poil, même si certaines références ne sont accessibles qu'aux passionnés d'histoire. Je vous promets que si vous regardez les dix premières minutes vous ne pourrez pas le couper ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Dim 22 Juil 2012, 19:05

P.S. : Pour rédiger ce petit post j'ai eu jusqu'à huit bouquins ouverts sur mon bureau en même temps... sans compter mon recours à wikipédia, au site officiel du Comité Jean Cocteau ou encore de diverses communes très fières d'abriter ses œuvres (sans compter non plus ce qui m'a le plus retardé : une bataille épique contre mon traitement de textes, qui à fini par se rendre à merci).
Alors s'il vous plaît, ne me harcelez plus sur MSN si je vous dis que je suis perdu au milieu d'un article! Je venais sur le chatt seulement pour me reposer les neurones...
Et encore merci Wowo pour m'avoir incité à publier ce post qui était à mon sens indispensable au forum. Shames j'espère avoir réussi à traiter Orphée avec tout le respect qui lui est du.

P.P.S. : Bon... voilà qui est fait même si je ne serai jamais satisfait, il reste encore beaucoup à dire sur cet artiste qui était, vous l'avez compris, un des plus grands oniristes et mythologistes français... Il me reste encore à enrichir les sujets sur la musique (je pense à Dead Can Dance mais toute suggestion serait bienvenue), et celui sur la sculpture (là j'hésite... peut-être un groupe mythologique ou des statues tribales...).
Revenir en haut Aller en bas
Beetlejuice
Fouineur !
Fouineur !
avatar

Nombre de messages : 470
Age : 26
Emploi/loisirs : Magnétiseur
Animal préféré : l'homme
magic code : MHE/MO S- W N P+ D A+ G++ QH3+ 666 Y je rajoute MO+++++ ^^
Date d'inscription : 14/05/2012

MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Lun 23 Juil 2012, 11:31

J'ai juste envie de dire bravo passionnant et léger à lire. On sent l'investissement et le partage, j'ai nourrit mon intellect et tu as titillé ma curiosité. Un grand merci à toi, au plaisir de lire d'autre article tout aussi fabuleux. Au passage tu m'as motivé à faire de même.

b1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-et-sciences-occultes.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Lun 23 Juil 2012, 13:38

Un poète magnifique, une ligne simple et élégante, que ce soit en dessin ou en écriture.
À lire de toute urgence : Appogiature, Clair-Obscure, Paraprosodies (on est bien d'accord), L'Aigle à Deux Têtes (sur celui-là aussi), Les enfants terribles et La difficulté d'être (sans doute son ouvrage le plus intime).

Au niveau occulte, Cocteau aurait fait partie d'un étrange groupement d'étude autour de l'Hypnerotomachia Poliphili....

"Ne prenez pas cet air étonné, je fais allusion à la métamorphose d’une orchidée en tête de mort..."
Revenir en haut Aller en bas
chinche
Encycoplédie ambulante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6344
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Humeur : ^^
Animal préféré : corbeau
magic code : Mch/de/ta x3- pwm/gr/eg w s- n* d A a+ c* g4+ QH3+ 666 2+ Y2+
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Mar 24 Juil 2012, 13:29

J'ai toujours rêvé de voir Orphée :/ mais je n'en ai jamais eu l'occasion. Grand homme que ce Cocteau. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.magiemetapsychique.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Jeu 26 Juil 2012, 20:24

Tout d'abord trêve de fausse modestie, je suis assez fier de ce post et je voulais le rafraîchir un peu (histoire qu'il survive à la canicule). En plus d'insérer des vidéos me permettra de maitriser l'outil pour mon prochain post (sans doute Dead Can Dance).

Merci Chinche mais je pense que dans les films de cet artiste il n'y aura pas assez de tripes pour toi (j'exagère...). Tu trouveras Orphée en accès libre sur le site de la Cinémathèque Française, mais le lien doit être protégé ça passe pas... Je te recommande d'aller voir Saint Blaise des Simples de plus près, même si tu n'apprendras pas grand chose, j'aimerais ton avis éclairé.

Asenath merci... Je suis d'accord avec toi pour ses meilleures œuvres mais je ne peux pas tout lire non plus et, surtout, j'essayais de me centrer sur la magie dans ses travaux (donc désolé mais exit La Difficulté d’Être, même si je le recommande chaudement à ceux qui ont du mal à assumer leur sexualité et qui sont nombreux dans les parages...).

Un grand merci à Beetlejuice. Mon but était justement de simplifier un sujet aussi complexe et vaste, en le rendant accessible à tout un chacun. C'est mon métier mais je suis quand même toujours ravi des félicitations du jury!

Quelques vidéos pour mieux appréhender ce génie qu'était Cocteau :

D'abord une interview "sérieuse" :


Ensuite une interview plus "surréaliste" :
http://www.rts.ch/archives/tv/sports/avant-premiere-sportive/3438308-jean-cocteau.html

Et un extrait de son dernier film avec quelques "guests" :


Mais je tiens à rajouter que ses courts-métrages sont tous disponibles en streaming.

En guise de conclusion (et comme clin d’œil aux malades du forum qui aiment ma musique), un clip d'un de mes groupes préférés avec des images du film Orphée


Dernière édition par Alfred Nonnime le Sam 28 Juil 2012, 09:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
chinche
Encycoplédie ambulante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6344
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Humeur : ^^
Animal préféré : corbeau
magic code : Mch/de/ta x3- pwm/gr/eg w s- n* d A a+ c* g4+ QH3+ 666 2+ Y2+
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Ven 27 Juil 2012, 12:27

Cool, ça tombe bien, mon pc arrive à l'appart cet après-midi. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.magiemetapsychique.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Ven 27 Juil 2012, 18:55

J'ai beaucoup aimé la lecture de cet article et ça m'a donné un nouvel auteur à ajouter à mes prochaines lectures!

Merci à toi de l'avoir fait partager et découvrir! (:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   Ven 27 Juil 2012, 20:30

Merci les filles, je me sens exister grâce (3?) à vous... Sad

A propos des 3 Grâces, il me semble qu'Aglaé soit celle de droite sur la repro. que je vous ai fait parvenir (blondeur = jeunesse), même si je trouve celle de gauche plus jolie, Thalie, la sœur qui vient en deuxième (et flûte Dark Thalia me poursuit jusqu'ici!).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiche] Jean Cocteau   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fiche] Jean Cocteau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Fiche] Jean Cocteau
» Célébrité: Jean Cocteau (1956)
» Antigone de Jean Cocteau par le Krizo théâtre en 2013-2014.
» Projet de théâtre : La Machine Infernale de J. Cocteau
» Etudier un extrait de La Belle et la Bête de Cocteau en 6ème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Le café des Arts :: La magie dans l'art :: Littérature-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit