Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Gaspard de la Nuit, un grimoire poétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Gaspard de la Nuit, un grimoire poétique   Ven 20 Déc 2013, 01:07

Gaspard de la Nuit, grimoire poétique

En 1842 parait un étrange recueil intitulé Gaspard de la Nuit et signé d'Aloysius Bertrand. Cet ensemble de poèmes en prose se compose de sept parties dont un double prologue. I aborde diverses thématiques dans un registre oscillant entre merveilleux et fantastique. Celle qui nous intéresse est bien entendu la place qu'occupent la magie au sein de cette œuvre.

Le vocabulaire associé au domaine de la magie est omniprésent tout au long de Gaspard de la Nuit. Je diviserai donc le thème en quatres sous-parties :

  1. Les courants ésotériques
  2. Rites et sorcellerie
  3. Le livre comme grimoire
  4. Une pratique diabolique


Gaspard de la Nuit par René Magritte, 1965
I. Les courants ésotériques

Dès la préface, Aloysius Bertrand mentionne l’ordre hermétiste chrétien des Rose-Croix afin d'introduire le motif de l’alchimie qui est la principale doctrine ésotérique représentée dans son œuvre. Pour preuve, le motif de la pierre philosophale, initialement utilisé ici comme métaphore pour parler de l'art au XIXe siècle , se décline quelques pages plus loin sous le nom d’élixir de Paracelse dans un contexte plus concret mais non moins déceptif. Le triste constat du cruel manque de résultat face à l’effort déployé est perceptible dans le poème "L’Alchimiste". L’exergue de ce texte est une citation de Pierre Vicot qui accentue évidement le caractère occulte du propos.


II. Rites et sorcellerie

Tandis que l'alchimiste exerce son art dans un contexte chrétien en tension entre les puissances bénéfiques et maléfiques comme l'illustre "sa cornue qui siffle le même air que le diable, quand Saint Eloy lui tenailla le nez dans sa forge", la magie païenne occupe également une place importante dans le recueil. Des sorciers et des sorcières apparaissent dans le poème intitulé "Départ pour le Sabbat" et s’envolent par la cheminée, à califourchon sur le balais conformément à l’image traditionnelle. On rencontre aussi des magiciens indifféremment qualifiés d’enchanteurs dans "La Ronde sous la cloche" allant imprudemment déclencher l’orage et entrainer des phénomènes singuliers comme la rouille instantanée des girouettes. Leur danse est un rituel impactant sur la météorologique. D’autres pratiques sont sporadiquement mentionnées comme celle d’égorger "la poule noire" ou de déterminer "l’heure à laquelle Mars rentre en conjonction avec Vénus", question plus astrologique qu'astronomique. On note également la présence d’objets magiques comme la main de gloire, ou de phénomènes directement reconnu comme tels : le magique sommeil du grillon dans "La Salamandre" ou la splendeur magique des girandoles dans "La Chanson du masque".


III. Le livre comme grimoire

La principale passerelle vers l'univers magique reste cependant l’univers livresque. Il peut parfois s’agir de références précises à des auteurs avérés, comme c’est le cas pour les livres magiques de Cornelius Agrippa  ou les livres hermétiques de Raymond-Lulle . De manière plus générale le livre est présenté comme un objet lié aux savoirs d'initiés. On le trouve à plusieurs reprises désigné par le terme de grimoire, puis de magique volume, de livre de magie. Le livre est  tour à tour mystérieux, en langue baroque et inintelligible, énigmatique. Dans le récit cadre mis en place par la préface, Gaspard de la Nuit est lui-même qualifié par le vigneron interrogé par Aloysius de grimoire. Gaspard de la Nuit en tant que personnage est alors identifié au diable, ce qui rattache l’échange du livre à une sorte de transaction faustienne.


IV. Une pratique diabolique

Pour l'auteur, le diable semble patronner la magie comme l'atteste par exemple l'exclamation proférée dans "Le Fallot" : "le diable te tenaille, sorcière !" Je conclurai donc en évoquant la place complexe que ce personnage occupe dans cette œuvre et qui mériterait à elle seule une étude plus détaillée. On lui attribue des actions concrètes, physiques : "N'est-ce pas le diable qui a bâti la cathédrale de Cologne ?"  Dans le poème intitulé "La Poterne du Louvre" un soudard suisse croit même avoir affaire à lui en personne face au nain dépêché par le roi : "vous êtes donc le diable [...] balbutia-t-il demi-mort de frayeur." Cette interaction avec le diable envisagée comme expérience passe aussi par l’emploi d’expressions imagées le mettant en scène. Son influence est principalement visible à travers les phénomènes extérieurs ou bien se manifeste par le biais de l'activité humaine comme dans le poème "La Cellule" : "jeune reclus qui […] t’amuses à tracer des figures diaboliques sur les pages blanches de ton livre d’oraison."


 study  Et pour voir gratuitement à quoi ça ressemble sans avoir à acheter le bouquin c'est par ici : --> Gaspard de la Nuit <--


Dernière édition par Asenath Blake le Ven 21 Fév 2014, 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
chinche
Encycoplédie ambulante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6343
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Humeur : ^^
Animal préféré : corbeau
magic code : Mch/de/ta x3- pwm/gr/eg w s- n* d A a+ c* g4+ QH3+ 666 2+ Y2+
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Gaspard de la Nuit, un grimoire poétique   Ven 20 Déc 2013, 03:24

Et qui est Aloysius Bertrand, un pseudonyme ou le véritable nom d'un écrivain?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.magiemetapsychique.org
Kearan
Anime la discussion
Anime la discussion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 61
Age : 33
Localisation : Talence
Humeur : rêveur
Animal préféré : Corbeau
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: Gaspard de la Nuit, un grimoire poétique   Ven 20 Déc 2013, 09:58

Merci!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gaspard de la Nuit, un grimoire poétique   Ven 20 Déc 2013, 11:37

C'est un pseudonyme. Gaspard de la Nuit met en place un univers à la temporalité trouble mais de tonalité plutôt médiévale. "Aloysius", prénom anachronique même pour le XIXe siècle, va dans ce sens. C'est l'époque durant laquelle le romantisme redécouvre le Moyen-Âge qui avait été rejeté du côté de l’obscurantisme depuis la Renaissance. L'auteur, de son vrai nom Louis Jacques Napoléon Bertrand (1807-1841), s'inscrit dans la veine frénétique de ce courant.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gaspard de la Nuit, un grimoire poétique   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gaspard de la Nuit, un grimoire poétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gaspard de la Nuit, un grimoire poétique
» Gaspard de la Nuit
» Gaspard de la nuit : des avis pour une inspection de titularisation en seconde?
» AVOIR FAIM LA NUIT.
» bébé 16 mois se réveille plusieurs fois dans la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Le café des Arts :: La magie dans l'art :: Littérature-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit